Tour de France : Hinault emballé par Pogacar

A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le lundi 24 juin 2024 à 17h46

À quelques jours du départ du Tour de France 2024, Bernard Hinault s'emballe pour Tadej Pogacar qu'il hisse déjà parmi les très grands du cyclisme.

Après Roland-Garros et le début de l'Euro, et avant les Jeux Olympiques de Paris 2024, les amateurs de sport vont pouvoir vibrer avec le Tour de France. La Grande Boucle va s'élancer samedi prochain avec un départ fixé exceptionnellement en Italie en raison de la tenue des Jeux dans la capitale et en France. La première étape de la plus belle course cycliste du monde se tiendra entre Florence et Rimini sur 206 kilomètres. Lauréat des deux dernières éditions, Jonas Vingegaard sera bien là pour tenter de signer un fabuleux triplé, même s'il risque d'être physiquement juste après la chute dont il a été victime au Tour du Pays Basque , début avril. De son côté, Tadej Pogacar visera aussi un 3eme sacre après ses succès de 2020 et 2021. À 25 ans, le Slovène, récent vainqueur du Tour d'Italie, affiche une forme resplendissante. Le coureur de la formation UAE Emirates, qui sera entouré sur le Tour , écrit l'histoire de son sport et emballe beaucoup d'observateurs et grands noms du vélo. Comme Bernard Hinault.

Hinault sur Pogacar : « J'ai retrouvé du plaisir à regarder le vélo à partir du moment où il est arrivé »

Alors qu'il dévoile un nouveau livre à l'approche de ses 70 ans, le champion français a confié son attrait pour Pogacar dont il estime être le plus proche. « Il gagne au printemps, il gagne l'été, il gagne en fin de saison. C'est le plus proche de nous par rapport à tout ce qu'on a pu faire, que ce soit (Eddy) Merckx, ou d'autres coureurs. C'est celui qui est le plus près de nous, sincèrement. Il attaque, il s'amuse, il est heureux. C'est passionnant. Moi j'ai retrouvé du plaisir à regarder le vélo à partir du moment où il est arrivé », a avoué Hinault auprès de nos confrères d'Eurosport. « Pogacar est plus joueur que Vingegaard. Ça n'a rien à voir, rien. Et puis en plus, ce sourire qu'il a... Une fois il m'a fait plaisir dans une interview en disant "je m'amuse, je me fais plaisir, je joue". C'est grandiose pour moi ! C'est ce que moi, j'ai toujours vécu. Parce que le sport, ce n'est pas un métier. C'est un jeu, du plaisir, de la jouissance », a poursuivi le « Blaireau » qui érige le jeune prodige slovène en favori du Tour de France et le voit réaliser le doublé après le Giro.

« Une puissance phénoménale »

« Qui va être en face ? Vingegaard blessé ? Pas blessé, mais qui revient d'une blessure... Il faut voir ce qu'il s'est passé l'an dernier. Pogacar se casse le poignet au moment de Liège-Bastogne-Liège. Il se bat comme un chiffonnier pendant un certain temps et il a deux jours sans. Et quand on voit la performance de Pogacar au Tour d'Italie, c'est incroyable. Je pense qu'il va faire partie du club des grands », lâche Bernard Hinault qui place Pogacar à son niveau, celui de Merckx et Jacques Anquetil. Le Français le voit bien gagner les Cinq Monuments. « Il peut gagner quand il en a envie ! Et travailler pour les classiques ne se ferait pas au détriment du Tour de France. Les qualités, on les a, ou pas. Il a surtout une puissance qui est phénoménale. J'étais au Tour de l'Avenir qu'il a gagné (en 2018). Et puis le Tour de France 2020 bien sûr », confie le quintuple vainqueur du Tour de France au sujet du jeune champion, déjà lauréat du Tour des Flandres (2023), de Liège-Bastogne-Liège (2021 et 2024) et du Tour de Lombardie (2021, 2022 et 2023).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.