Tour de France - Groupama-FDJ/Pinot : " Il faudra que je garde mes nerfs "

Tour de France - Groupama-FDJ/Pinot : " Il faudra que je garde mes nerfs "©Media365
A lire aussi

Rédaction Sport365, publié le mercredi 03 juillet 2019 à 23h14

A trois jours du départ du Tour de France à Bruxelles, l'équipe Groupama-FDJ était en conférence de presse ce mercredi, avec notamment Thibaut Pinot, Damien Gaudu et Marc Madiot au micro.



Thibaut Pinot (leader de Groupama-FDJ) :
« Ça faisait très longtemps que je n'étais pas revenu sur le Tour en bonne condition, et surtout avec beaucoup d'envie. Je suis impatient de commencer et on verra ce que ça donne sur les trois semaines. J'ai tout pour être bien et j'espère répondre présent. Le Dauphiné a été très important, c'était un passage obligatoire. Il a été dur et c'est plutôt une bonne chose pour la préparation du Tour. J'avais de bonnes sensations sur le chrono, donc là-dessus je suis content. Le chrono de Pau va ressembler un peu à celui du Dauphiné, je suis confiant. Ce n'est pas là-dessus où je peux me faire du souci. (...) Fuglsang est très fort, Bernal sera leader, ça va changer beaucoup de choses. Il ne manque pas grand monde au final, à part les trois de l'an dernier (Froome, Dumoulin et Roglic, ndlr). Le plateau est très homogène au niveau des grimpeurs. Ça peut être un des grands Tours les plus relevés que j'ai fait. J'ai une bonne équipe, peut-être la meilleure que Groupama-FDJ puisse avoir sur un Tour de France. Je suis vraiment confiant. On est tous en bonne condition, tout le monde a bien marché le week-end dernier lors des championnats nationaux. Il faudra que je garde mes nerfs et que je sois patient. Il ne faudra pas faire n'importe quoi. On verra, mais s'il y a une bonne opportunité ou ouverture on le fera, j'ai une bonne équipe de grimpeurs, mais il faudra attendra les Alpes pour voir la course exploser. »

Damien Gaudu (grimpeur de Groupama-FDJ) :
« Mon statut dans l'équipe a changé cette saison. Après, sur le Tour de France cette année, l'objectif n°1 est clair, c'est aider Thibaut au maximum en montagne en deuxième et troisième semaine pour qu'il aille chercher le meilleur classement général possible. Si le maillot blanc doit venir, il viendra avec. »

Marc Madiot (manager de Groupama-FDJ) :
« L'absence de Froome, pour moi, ne change rien du tout. Quand on regarde la composition de l'équipe Ineos, avec Geraint Thomas, Egan Bernal et Wout Poels, ça fait trois leaders potentiels, plus une armada d'équipiers qui pourraient être des leaders dans n'importe quelle autre équipe. Donc pour moi au niveau du schéma de la course ça ne change rien. C'est Ineos qui a les clés du camion, qui va donner le tempo de la course au moins dans la première partie. Je lis la presse, j'écoute les interviews. Je sais que vous (les journalistes, ndlr) attendez une course débridée, non contrôlée, pour avoir un grand spectacle. Je suppose que vous risquez d'être un peu déçu, au moins dans la première partie de course. Si on regarde le déroulé des derniers grands Tours, et notamment du Tour de France, on s'aperçoit qu'on a une course assez figée dans un premier temps, d'autant plus dans le Tour de France qui est la plus grande course de la saison. Sur un Tour d'Espagne ou un Tour d'Italie, c'est un peu plus relâché, donc c'est plus facile de donner du mouvement à la course. Sur le Tour de France, il y a belle lurette que ça n'existe plus. Je m'attends à une course verrouillée dans un premier temps. Heureusement pour vous et pour nous, la montagne arrive assez vite. Les organisateurs ont voulu donner du grain à moudre aux grimpeurs le plus rapidement possible. Je pense qu'on aura des escarmouches très intéressantes dès les premiers massifs, et ça c'est plutôt bien pour le spectacle. Mais je ne pense pas qu'il faille s'attendre à une course trop débridée dans un premier temps. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.