Tour de France - Deceuninck-Quick Step : Bennett incertain, Cavendish pour le remplacer ?

Tour de France - Deceuninck-Quick Step : Bennett incertain, Cavendish pour le remplacer ?©Media365

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le lundi 14 juin 2021 à 14h23

Victime d'une inflammation du genou, le maillot vert du Tour de France 2020 Sam Bennett est incertain pour l'édition 2021. Si Deceuninck-Quick Step devait le remplacer, ce ne serait a priori pas par Mark Cavendish, qui demande plus d'argent.

Alors que Julian Alaphilippe (papa d'un petit Nino depuis ce lundi) sera le chef de file de l'équipe Deceuninck-Quick sur le prochain Tour de France, la formation belge compte également sur Sam Bennett pour jouer les victoires d'étapes et conserver son maillot vert sur les Champs-Elysées. Mais la présence du sprinteur irlandais est incertaine. « Nous voulons construire en grande partie notre équipe pour le Tour de France autour de Sam Bennett. Le problème est qu'il souffre d'une inflammation du tendon rotulien et que ce sont des blessures persistantes. Nous avons déjà vécu cela avec Tom Boonen, Zdenek Stybar et Andrea Bagioli, et ils ont tous été opérés. Sam Bennett fera-t-il le Tour ? Pour le moment, on ne le sait pas. Il doit se reposer jusqu'à lundi au moins », écrit Patrick Lefevere, le patron de l'équipe, dans sa chronique dans le journal belge Het Nieuwblad.

Lefevere : "Mark ne veut pas faire le Tour avec son salaire actuel"

Si jamais le sprinteur devait ne pas être au départ de Brest dans douze jours, Mark Cavendish (36 ans), recruté cet hiver au salaire minimum par l'équipe belge, pourrait-il le remplacer ? C'est loin d'être fait... « On n'a pas de véritable plan B en tant que sprinteur. Je suis allé dîner avec Mark Cavendish dimanche soir et il m'a dit qu'il ne voulait pas faire un autre Grand Tour à son salaire actuel, poursuit Lefevere. Cela peut paraître cynique, mais je comprends son point de vue. Mark a 36 ans et il nous a rejoint à la dernière minute. À cette époque, faire le Tour était hors de question. Il a signé un contrat minimum parce que nous avions des attentes minimales (...) Pour lui, faire le Tour signifie rouler avec de la pression et sous la loupe des médias. Je suis d'accord avec Mark sur le fait que notre sprinteur principal sur le Tour ne peut pas être un coureur ayant un contrat minimum. C'est pour cela que je pense à une chose à l'heure actuelle : prolonger Cavendish à de meilleures conditions en vue du Tour ». Vainqueur de quatre étapes du Tour de Turquie et une étape du Tour de Belgique cette saison, alors qu'il n'avait rien gagné depuis février 2018, le Britannique pointe actuellement à quatre victoires (30) du record d'Eddy Merckx (34) du nombre de succès sur les étapes du Tour de France. Ce record semble assez inatteignable au vu de sa forme des dernières années, mais il pourrait constituer un objectif pour accepter de faire la Grande Boucle...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.