Tour de France : Bouhanni (Arkéa-Samsic) encore absent !

Tour de France : Bouhanni (Arkéa-Samsic) encore absent !©Media365

Aurélien CANOT, publié le vendredi 05 juin 2020 à 11h45

Nacer Bouhanni ne retrouvera pas le Tour de France cette année. Le sprinteur français, en accord avec ses dirigeants, a préféré faire l'impasse en raison du parcours.

Ce n'est pas encore cette année que Nacer Bouhanni (29 ans) fera son grand retour sur les routes du Tour de France. L'équipe Arkéa-Samsic a annoncé vendredi dans un communiqué que son sprinteur français fraîchement transféré de la Cofidis ne participerait pas à l'épreuve. Toujours selon le nouvel employeur du Spinalien, le parcours a contraint Bouhanni en accord avec ses dirigeants à faire l'impasse sur cette Grande Boucle décalée à fin août (le 29) en raison de la pandémie de Covid-19. « C'est une décision collégiale. Nous avons fait ce choix, l'équipe Arkéa-Samsic et moi-même, que je fasse l'impasse sur le Tour 2020. C'est notre décision à tous, et elle a été mûrement réfléchie. Je me suis rapidement fait à cette idée lorsque le parcours du Tour de France 2020 a été dévoilé. J'ai en effet rapidement mesuré qu'il s'adressait avant tout aux grimpeurs », explique Bouhanni, qui n'a plus participé à l'épreuve depuis 2017 (138eme), la seule fois où il est allé jusqu'au bout, après deux abandons lors de ses deux premières présences sur la course (2013 et 2015). Pour la troisième fois de suite, il ne prendra même pas le départ, refroidi par ce tracé sur lequel il ne voyait pas vraiment comment s'illustrer, lui le spécialiste des sprints massifs (deux victoires en 2020). « Le tracé n'est pas à l'avantage des sprinteurs. Je préfère avoir des opportunités de gagner sur d'autres courses sur ce nouveau calendrier 2020 réorganisé plutôt que de m'aligner sur ce Tour où mes chances de briller seront forcément réduites. S'il y avait sept ou huit sprints à disputer, la donne aurait été différente, mais là, la question s'est moins posée. Je suis honnête envers l'équipe, envers moi-même », avoue le Vosgien, certain en revanche qu'il aura son mot à dire l'année prochaine. « Pour avoir vu le tracé des premières étapes du Tour 2021, je sais que que celui-ci offrira sans doute bien plus de chances aux sprinteurs. »

Bouhanni : « Le Tour reste un objectif pour moi »



Un état d'esprit que loue le manager général de l'équipe Arkéa-Samsic Emmanuel Hubert dans ce même communiqué, sans toutefois être surpris pour bien connaître l'homme, réputé pour son franc-parler certes mais aussi sa franchise. « Nacer Bouhanni a eu un discours franc, honnête. Il n'a pas cherché à gagner sa place coûte que coûte pour le Tour de France. Il s'est rapidement positionné sur d'autres épreuves du calendrier réorganisé sachant que l'édition 2020 du Tour était davantage dessinée pour les grimpeurs (...) Je ne suis pas étonné par la franchise de Nacer car j'ai appris en quelques mois à connaître véritablement l'homme qui est derrière le coureur. Son honnêteté intellectuelle et son état d'esprit de grand professionnel sont à louer. » C'est donc de loin que l'ancien coureur de la Cofidis assistera aux éventuels exploits de ses coéquipiers, emmenés par leurs deux leaders grimpeurs Warren Barguil et Nairo Quintana, avec comme objectif de jouer le général à Paris. « Nous disposons de surcroît de deux atouts forts pour la montagne avec Quintana et Barguil », a ainsi admis Hubert. Bouhanni, lui, assure que ce n'est pas cette nouvelle absence qui le dégoûtera du Tour. Bien au contraire. Toujours aussi amoureux de cette épreuve, le sprinteur est même persuadé que son tour viendra. « Je rêve toujours autant du Tour de France. L'un de mes grands objectifs de carrière est toujours de décrocher une victoire d'étape. Je sais par ailleurs que je n'ai pas encore eu véritablement l'occasion de m'exprimer à 100% sur cette course, mais que cela viendra forcément à l'avenir. Le Tour reste un objectif pour moi, c'est une évidence. Une course qui m'inspire. » Mais qu'il suivra à distance de nouveau malgré tout.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.