Tour de France : Bientôt des chemins blancs sur le parcours ?

Tour de France : Bientôt des chemins blancs sur le parcours ?©panoramic, Media365

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le mercredi 22 décembre 2021 à 17h58

Thierry Gouvenou, directeur de course du Tour de France, a expliqué au média « Sans filtre » que les chemins blancs devraient bientôt faire leur apparition sur le parcours de la Grande Boucle.


Créée en 2007, la course des Strade Bianche, en Italie, est rapidement devenue une compétition très prisée des coureurs et elle est même entrée dans la catégorie World Tour en 2017. Les petits chemins de gravier blanc, typiques de la campagne toscane, font sa notoriété, et d'autres courses, comme Paris-Tours, ont décidé d'intégrer à leur parcours ces petits chemins qui proposent un grand spectacle et pèsent sur le scénario de la course. La plus grande course du monde, le Tour de France, pourrait-elle franchir le pas et intégrer des chemins de terre à son tour ? C'est fort probable, si l'on en croit les propos de Thierry Gouvenou, directeur de course, qui s'est exprimé auprès du média « Sans filtre » ce mardi. Les femmes vont en tout cas inaugurer les chemins de terre, puisqu'elles en trouveront sur le parcours de la 4eme étape de leur Tour de France 2022, entre Troyes et Bar-sur-Aube.

Gouvenou : "Ca ne devrait pas tarder pour que le Tour y aille"

« Clairement, on s'est déjà demandé si on devait ou non mettre ce genre de chemins sur le Tour de France, explique Gouvenou. Ça a longtemps été un dilemme chez nous. Donc on a cherché dans pas mal d'endroits, on s'est aperçus qu'au sud de Troyes il y a ce qu'il faut. Quelque part, les filles vont être pionnières, mais on va regarder ça très attentivement. Si vraiment cela fait quelque chose de sympathique, oui je pense que ça ne devrait pas tarder pour que le Tour y aille. Tout est lié, on a besoin déjà de créer des liens avec les collectivités, et souvent on commence par les autres épreuves (Paris-Nice, Dauphiné, maintenant le Tour de France féminin). On grandit ensemble. Ce qui se passe avec les chemins blancs, ça peut tout à fait être ça. On ne va pas faire de différences entre les hommes et les femmes, on peut voir les mêmes choses. Et même si je pensais le contraire avant, elles nous ont quand même bluffé par la façon dont elles ont couru Paris-Roubaix. On peut tout à fait tirer des enseignements d'une épreuve féminine. C'est une première touche, on sait qu'il y a beaucoup d'autres chemins encore. On (avec les collectivités) va apprendre à se connaître avec le Tour féminin, et peut-être que l'on se retrouvera très vite. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.