Tour de France / Bernal : " C'est sur le vélo que je dois m'exprimer "

Tour de France / Bernal : " C'est sur le vélo que je dois m'exprimer "©Media365

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le dimanche 19 juillet 2020 à 14h21

Dans une interview à El Tiempo, le vainqueur du Tour de France 2019 Egan Bernal n'a pas voulu s'étendre sur la concurrence avec Geraint Thomas et Chris Froome. Seul le terrain parlera, selon lui.

Dans 41 jours, le Tour de France 2020 partira de Nice, et les trois leaders de l'équipe Ineos pourront enfin en découdre sur le terrain. Sauf surprise, Egan Bernal, Chris Froome et Geraint Thomas, vainqueurs de six des sept dernières Grandes Boucles seront retenus, avec un statut de co-leaders. Le Colombien, tenant du titre, espère bien être le leader n°1, mais ne veut pas s'encombrer l'esprit avec ce que disent ses coéquipiers à propos du leadership au sein de l'équipe britannique. « Je ne promets de gagner le Tour de France, mais je promets de faire de mon mieux, explique-t-il au journal Il Tiempo. Beaucoup de gens ne me croient pas, mais je n'écoute pas ce que se dit. C'est sur le vélo que je dois m'exprimer. Ce qui se dit peut être pris comme une guerre psychologique, mais moi je reste isolé, je m'entraîne bien pour participer aux courses européennes de la meilleure des façons. Je ne passe pas mon temps à regarder les infos, ça peut être contre-productif. (...) Je veux montrer que je suis en bonne forme lors des courses d'avant-Tour. L'équipe a beaucoup d'expérience dans la préparation du Tour de France, et elle saura qui est dans la meilleure forme. Ineos me paie pour défendre ses couleurs. Si je dois travailler pour un autre, je le ferai, et les autres en feront de même. En cyclisme, vous ne pouvez pas mentir, vous savez qui est le meilleur. »

Bernal a de l'admiration pour Froome

Egan Bernal va disputer son dernier Tour de France avec Chris Froome à ses côtés, puisque le quadruple vainqueur partira chez Israel Start-Up Nation la saison prochaine. Et le Colombien a beaucoup de respect pour son futur-ex coéquipier : « Chris est un champion. Il veut gagner, être un leader, aller sur une course et la faire exploser. C'est quelque chose que j'admire. L'année prochaine, il sera un rival et ce sera difficile de concourir contre un coureur d'un tel niveau. Mais c'est toujours un coéquipier, un ami, et sur ce Tour il sera toujours avec nous. » Pour l'aider à conquérir un deuxième maillot jaune  ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.