Tour de France 2021 : Un parcours avec de l'incertitude et du suspense selon Christian Prudhomme

Tour de France 2021 : Un parcours avec de l'incertitude et du suspense selon Christian Prudhomme©Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 01 novembre 2020 à 16h35

A quelques heures de la présentation du parcours du Tour de France 2021, Christian Prudhomme a glissé des pistes dans un entretien accordé au quotidien Le Parisien.

L'attente arrive à son terme. Ce dimanche, en début de soirée, Christian Prudhomme et Amaury Sport Organisation lèveront le voile sur le parcours de l'édition 2021 du Tour de France. Alors que le Grand Départ a dû être déplacé de Copenhague à Brest afin de permettre d'avancer l'épreuve d'une semaine et ainsi éviter la concurrence directe des Jeux Olympiques, l'ensemble des 21 étapes a dû être bouclé plus tardivement qu'à l'accoutumée. « C'est celui que nous avons bouclé le plus tard. Avec le Tour 2020 qui s'est terminé le 20 septembre, il y avait peu de temps, a confié Christian Prudhomme dans un entretien accordé au quotidien Le Parisien. On était en retard sur l'édition de 2021 et paradoxalement en avance sur 2022 puisque nos plans pour le Grand Départ de Copenhague sont repoussés d'un an. Mais il a fallu faire les reconnaissances des étapes de Bretagne d'où partira le Tour. » Un parcours que le patron de la Grande Boucle assure avoir finalisé le 12 octobre dernier, soit trois semaines avant sa présentation.

Rennes a bien posé une candidature

Un Tour de France qui attire toujours autant les convoitises de la part des villes souhaitant accueillir un départ ou une arrivée d'étape. « On est toujours à près de 300 candidatures dont 250 Françaises. Rien qu'en Bretagne, c'est impressionnant, ajoute le patron du Tour de France. On va rester quatre jours mais on aurait pu y passer la moitié du Tour. Il y a tellement de maires qui ont demandé qu'on passe par chez eux. » Et parmi ces villes bretonnes, Christian Prudhomme assure que Rennes, malgré les récentes déclarations hostiles de la municipalité, en faisait partie... mais trop tard. « On a reçu officiellement une candidature de Rennes pour être ville-étape ! Mais elle est arrivée alors que nous avions finalisé le parcours et choisi d'autres villes, ajoute le directeur de l'épreuve. Il a fallu faire des choix et un équilibre entre des villes traditionnelles et des villes nouvelles. » Et parmi ces nouveautés, Christian Prudhomme confirme que Landerneau et Pontivy feront partie des villes bretonnes accueillant l'épreuve en première semaine.

Un Grand Départ en Bretagne et dix premiers jours à suspense

Alors que le Tour de France 2020 a démarré avec de la montagne dès les premiers jours de course, il ne faut pas s'attendre à une redite en 2021... mais la première semaine de course ne sera pas réservée aux sprinteurs. « Avec Brest, le massif armoricain n'est pas les Alpes. La première semaine sera plus classique, assure Christian Prudhomme. Mais on a trouvé des bosses et des aspérités du parcours très intéressantes vous verrez. » Toutefois, les équipes d'ASO ont tout de même réfléchi pour offrir un parcours à même de faire des différences grâce aux éléments tels que le vent. « On va beaucoup jouer avec le vent et voir s'il peut y avoir des bordures. Depuis deux ans, on a vu que cela fait bouger le peloton et donne du spectacle, assure le patron de la Grande Boucle. Il y aura quatre ou cinq étapes où le vent pourra faire craquer les choses. Le vent, c'est l'incertitude. Et l'incertitude, c'est le suspense. » Par contre, il ne faudra pas compter sur beaucoup d'étapes marathon, avec plus de 200 kilomètres au programme. « L'idée, c'est aussi de densifier les étapes avec des parcours de 150 km là ou d'habitude, on en mettait 200 », assure Christian Prudhomme. Un Tour de France 2021 qui devrait s'éloigner de l'ADN très montagneux de celui disputé en 2020 mais la course pourrait n'en être que plus incertaine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.