Tour de France 2019 : Les réactions à l'issue de la 7eme étape

Tour de France 2019 : Les réactions à l'issue de la 7eme étape©Media365

Alexis Petit, publié le vendredi 12 juillet 2019 à 19h40

Retrouvez les réactions des coureurs ayant marqué la septième étape du Tour de France 2019, remportée par Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma) à Chalon sur Saône.

Dylan Groenewegen (PSB/Jumbo-Visma) - Vainqueur de l'étape

"C'était un beau final comme toujours sur le Tour. Nous sommes restés derrière les Bora à l'approche de la ligne. A 500 mètres, je me suis retrouvé enfermé, puis Mike (Teunissen) m'a fait de la place. Avec Caleb (Ewan), ça s'est joué à la photo-finish, c'est souvent serré avec lui. Je me sentais bien les derniers jours, je suis ravi. Je pense que Sagan est trop fort pour le vert. Il est fort dans les bosses et même sur le plat, c'est dur de le battre. Il est trop loin devant."

Stéphane Rossetto (FRA/Cofidis) - Membre de l'échappée

"C'est du vélo à l'ancienne, comme on l'aime. Le vélo que je regardais il y a dix ans à la télé. On n'a pas eu trop de chance dans cette échappée car il n'y avait pas trop de candidats. Mais, c'était une très bonne journée avec un ami (Yoann Offredo). Il a le prix de la combativité, c'est mérité. Le but c'est de ne pas se vider sur une journée comme ça. Ça n'a pas de prix de prendre une échappé sur le Tour. Yoann je l'adore, on a partagé un super moment. Je lui souhaite de savourer le podium après les galères qu'il a eues."

Yoann Offredo (FRA/Wanty-Gobert) - Membre de l'échappée

"Je suis fatigué. A la télévision, ça peut paraître long. Mais sur le vélo, c'est long aussi. Il y a toujours autant d'enthousiasme et de monde sur le bord de la route. Au début, j'ai hésité à partir dans la bataille, on en a parlé avec Stéphane. Avec ce vent de trois quart face, ce n'était pas facile à gérer. On passe par des sentiments très changeants durant l'étape. Au début, j'étais content d'être avec lui. J'avais fait un rêve où l'on partait avec Stéphane, que le peloton nous laissait trente minutes d'avance et qu'on arriverait main dans la main sur la ligne d'arrivée."

Mikael Chérel (FRA/AG2R-La Mondiale)

"On garde le moral, on reste positif. On a un leader en qui on a entièrement confiance. Romain (Bardet), c'est un grand professionnel, on ne peut pas lui en vouloir d'avoir craqué hier. Pourquoi ne pas voir un Romain à l'attaque prochainement ? Mais il faut saisir le moment opportun. Il y aura forcément un cadre qui va nous convenir avec de belles ascensions. On va essayer de mettre ce grain de folie. Il vise toujours le général, mais il va avoir une autre approche."

Maxime Bouet (FRA/Arkéa-Samsic)

"Il y a eu 230 kilomètres aujourd'hui, ce n'était pas une étape de repos non plus. C'était un peu vallonné et ça a roulé très vite dans le final."

Anthony Turgis (FRA/Total Direct-Energie)

"C'est le même bilan pour beaucoup d'équipes, il n'y a pas grand-chose à prendre. Des sprints, des coureurs très forts qui prennent le maillot jaune. Pour les baroudeurs, c'est un peu compliqué."

Matthieu Ladagnous (FRA/Groupama-FDJ)

"C'était une journée assez facile, maintenant il fallait récupérer. On devait éviter les chutes, on était près de chez Thibaut (Pinot), il a été beaucoup encouragé. Il a passé une bonne journée."

Mikel Landa (ESP/Movistar)

"Bonne journée et déjà en train de penser au week-end, dans le Massif central, je pense que les favoris vont continuer à s'économiser, en pensant aux Pyrénées... mais tout peut arriver. Je suis heureux de mon état."

Alain Deloeuil (Directeur sportif Cofidis)

"Stéphane (Rossetto) se fait plaisir sur ce Tour, il le découvre à 32 ans. Il est comme un gamin dans sa tête. Il n'avait pas l'intention de partir tout seul, même s'il est parti avec Offredo, mais il pensait qu'il y aurait un coup plus important. Mais une fois qu'ils étaient partis, ils étaient partis. Soit on se relève tout de suite, soit... Ils ont géré leur avance sur le peloton sans beaucoup rouler. Rossetto mérite mieux. Il faudrait qu'il fasse une étape pour vraiment essayer de la gagner et pas seulement pour faire une échappée, même s'il part toujours en échappée en espérant quelque chose derrière. Il ne fait pas une échappée publicitaire, ce n'est pas le but. C'est quelqu'un de très bien, il rigole toujours, il est toujours joyeux, il prend du plaisir et c'est agréable de l'avoir dans le groupe."

Propos recueillis via France TV, RMC et Cyclism'Actu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.