Tour : Cavendish en jaune, tout vient à point...

Tour : Cavendish en jaune, tout vient à point...©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki : publié le samedi 08 août 2020 à 13h47

Jamais deux sans trois, devait se dire Mark Cavendish en 2016 au moment de se sentir en bonne position pour remporter la première étape du Tour de France... Mais le légendaire sprinteur a bien fini par vaincre le signe indien.



Mark Cavendish a dû longtemps patienter avant de revêtir le Maillot jaune du Tour de France, en 2016, lui qui y semblait promis sur les premières étapes en tant que roi du sprint durant de longues années : "Ça va au-delà du cyclisme, c'est un symbole du sport, estime le coureur britannique. C'est son vêtement le plus emblématique, ça représente tant de choses. On en rêve vraiment quand on est gosse, c'est quelque chose... Mais j'avais l'impression d'être condamné à ne jamais pouvoir le porter. Ma première opportunité, c'était en Corse, et il y a eu comme un chaos près de la ligne d'arrivée. Le destin en a voulu autrement." En 2013, il était ainsi piégé dans une chute collective à six kilomètres du dénouement, à Bastia.

"Un an après, il y a eu le Tour en Grande-Bretagne, poursuit celui qui était alors le local de l'étape. Un sprint massif à Harrogate, la ville de ma mère... C'était comme le scénario d'un film. Une fois encore, ça ne s'est pas bien passé. J'ai pris le chemin de la maison plutôt que celui du podium..." Responsable de cette nouvelle chute collective, il doit alors abandonner en raison d'une blessure à l'épaule.

Et puis, il y a ce jour enfin béni de 2016 : la première étape a lieu cette fois en Normandie, reliant les hauts lieux du Mont-Saint-Michel et d'Utah Beach. "Je me souviens me sentir très en forme dès le début de l'étape. Peter Sagan poussait à gauche, mais ça a agi comme un tremplin et j'ai profité de l'aspiration pour revenir. Gagner la première étape du Tour, c'était incroyable, pour la première fois de ma carrière. Il y a le cyclisme, et il y a le Tour de France. C'est un autre sport. Porter le Maillot jaune, c'est un grand honneur." C'est donc lors de la première de ses trois années chez Dimension Data, d'où il est parti en fin de saison dernière, qu'il a décroché cette récompense suprême. Ce sera, et d'assez loin, son plus grand accomplissement de ses quatre années au sein de la formation sud-africaine.

Paradoxalement, Cavendish n'a obtenu qu'une seule fois le Maillot vert, en 2011. Les vrais faits d'armes du "Cav", le sprinteur de la petite île de Man, sont ailleurs : vainqueur de 30 étapes au total (dont 25 de 2008 à 2013), il est celui qui en a empoché le plus derrière Eddy Merckx et ses 34 succès ; Cavendish a aussi remporté quatre fois de suite l'ultime étape des Champs-Elysées, son imprenable jardin parisien de 2009 à 2012 - il est le seul à avoir accompli cette performance. A 34 ans, l'ancien pistard aborderait cette année son 13eme Tour de France s'il est sélectionné sous le maillot de sa nouvelle équipe, Bahrain - McLaren, ce qui n'est pas la tendance. Affront ultime de la part de Dimension Data, il avait été privé de Tour l'an dernier à cause de sa méforme, et ce pour la première fois de son illustre carrière.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.