Tour : Alaphilippe déclassé, "une énorme surprise"

Tour : Alaphilippe déclassé, "une énorme surprise"©Media365

Paul Rouget : publié le jeudi 03 septembre 2020 à 10h29

Christian Prudhomme, directeur du Tour de France, a fait part de son incrédulité après la pénalité infligée à Julian Alaphilippe, qui a perdu son maillot jaune à cause d'un ravitaillement illégal sur la 5e étape.


Une journée tranquille. Trop tranquille. La cinquième étape du Tour de France s'est révélée bien morne, voire ennuyeuse, mercredi. Mais elle a fini par s'animer... après la course. Alors que Wout Van Aert avait offert à l'équipe Jumbo-Visma une deuxième victoire consécutive, c'est le cas de Julian Alaphilippe qui a beaucoup fait parler. Car celui qui portait le maillot jaune depuis sa victoire à Nice dimanche a perdu sa prestigieuse tunique pour une raison peu banale, à cause d'un bidon... Un ravitaillement en eau interdit à moins de 20 kilomètres de l'arrivée et qui a donc logiquement amené les commissaires de course à sanctionner le grand chouchou du public français. Car comme l'a rappelé l'UCI, "l'absence de ravitaillement dans les 20 derniers kilomètres est une règle avec laquelle les équipes sont familières et qui empêche que le ravitaillement ne perturbe la course à l'entrée des derniers kilomètres." 

"Julian a été fair-play"

Une erreur incroyable donc, qui a coûté 20 secondes au coureur de la Deceuninck-Quick Step, désormais 16e du classement, à 16 secondes du nouveau maillot jaune, Adam Yates. "Personne ne voudrait prendre le maillot jaune de cette façon. J'étais dans le bus, en train de prendre ma douche, et tout d'un coup quelqu'un a appelé mon directeur sportif pour me dire de venir sur le podium. Je vais essayer de défendre le maillot demain, on verra bien", a ensuite commenté le Britannique, pas le dernier surpris. Patron de la Grande Boucle, Christian Prudhomme a aussi fait part de son incrédulité une fois la décision actée. "J'étais devant le podium et je ne comprenais pas pourquoi ça traînait. Puis Thierry (Gouvenou, le directeur de course, ndlr) m'a appelé : «Julian va prendre vingt secondes.» C'est une énorme surprise mais ce n'est pas nous qui décidons cela, ce sont les commissaires. Julian a été fair-play, il n'a pas voulu polémiquer." L'intéressé voulait lui déjà passer à autre chose : "C'est comme ça, demain, je vais me relever. Et on n'en parle plus. Récupérer le maillot jaune ? On verra bien..." A-t-il déjà un plan pour le récupérer dès jeudi ? Ce serait bien le genre de la maison... 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.