Thomas : "Certains spectateurs étaient trop fous"

Thomas : "Certains spectateurs étaient trop fous"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le jeudi 14 juillet 2022 à 22h59

L'arrivée à L'Alpe d'Huez était attendue comme un des temps très forts du Tour de France, à l'image de chaque édition où la mythique montée est au programme. Les coureurs sont partagés, souvent selon leur pedigree.



Les années passent et L'Alpe d'Huez est toujours aussi folle. Peut-être un peu trop. Sur France 2, Laurent Jalabert n'a eu de cesse d'incriminer les spectateurs qui sprintaient à côté des coureurs, tandis que Thomas Voeckler dénonçait "quelques abrutis avec des fumigènes". Les images semblent de plus en plus impressionnantes au fur et à mesure des Tours de France, et c'est vraiment à se demander parfois comment les coureurs ne tombent pas, tant il est difficile de se frayer un chemin au milieu de cette foule incroyablement dense et qui ne s'écarte souvent qu'au tout dernier moment (de même que les drapeaux, souvent immenses et nombreux). "A partir du virage 7, j'ai compris où était le public, sourit Pierre Rolland. C'était vraiment chaud jusqu'aux barrières, c'est quelque chose."

Louvel : "Le col passe plus vite, ça semble moins difficile"

Geraint Thomas, à la lutte avec Jonas Vingegaard et Tadej Pogacar, n'est pas tout à fait du même avis : "Certains spectateurs étaient trop fous. C'est bien qu'il y ait des fans, mais ils doivent nous laisser courir." Bien plus à l'arrière, Fabio Jakobsen a lui apprécié "l'énergie dégagée par la foule, vraiment incroyable du début à la fin". Sans quoi il estime qu'il n'aurait peut-être pas réussi à terminer dans les délais...


Même chose pour Matis Louvel (Arkea Samsic) : "C'est impressionnant, je n'avais jamais fait une montée comme ça avec autant de spectateurs. C'était énorme, super beau avec des olas sur trois kilomètres. Le col passe plus vite, ça semble moins difficile." Sur France 2, l'ancien coureur Yoann Offredo a fini par confirmer cette différence de perception selon sa position au classement : "Moi j'aimais bien, car j'allais moins vite. Mais c'est dommage d'en arriver là, heureusement que la plupart des gens sont là et respectueux."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.