Schär avait prédit la victoire des Suisses face aux Bleus

Schär avait prédit la victoire des Suisses face aux Bleus©Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le mardi 29 juin 2021 à 11h43

Elu super-combatif de la troisième étape du Tour de France, Michael Schär a ensuite pu assister à la qualification historique de la Suisse aux dépens des Bleus au championnat d'Europe de football, qu'il avait annoncée.



Michael Schär a vécu une bien belle journée lundi. Parti dans une échappée qui n'a pas pu aller au bout lors de la troisième étape du Tour de France, finalement remportée au sprint par Tim Merlier, le Suisse de la formation AG2R Citroën Team a été élu super combatif du jour, avant d'assister à la qualification historique de ses compatriotes, tombeurs des champions du monde français en huitièmes de finale du championnat d'Europe de football (3-3, 5 t.a.b. à 4). Une qualification surprise annoncée dès l'arrivée à Pontivy par le coureur de 34 ans. "Je suis Suisse, dans une équipe française, et ils rigolent toujours avec moi en disant que je suis le petit Suisse, alors que je fais presque 2 mètres (1,98m, ndlr)", a-t-il d'abord plaisanté, avant d'annoncer son pronostic : "2-1 pour la Suisse."

Va-t-il porter les bidons des Français ?

Dans un entretien à L'Equipe, il a également confié qu'il y avait beaucoup de chambrage à ce sujet dans la formation française, révélant ce qu'il se passerait si la Suisse venait à éliminer l'équipe de France : "Je pense que je devrais porter les bidons pour tous mes copains français..." On ne sait pas s'il tiendra parole, mais, quoi qu'il en soit, ses coéquipiers ne devraient pas trop lui en vouloir après sa prestation de lundi, et cette échappée aux côtés d'Ide Schelling (Bora-Hansgrohe), Jelle Wallays (Cofidis), ainsi que Cyril Barthe et Maxime Chevalier (B&B Hotels p/b KTM). "Notre objectif, c'était de lancer notre Tour de France. Le premier jour a été dévastateur pour l'équipe, avec les chutes de sept coureurs. Nous savions qu'avec les routes étroites et la pluie de la Bretagne, l'échappée avait une chance d'aller au bout", a-t-il encore expliqué à l'arrivée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.