Roglic vers l'abandon ?

Roglic vers l'abandon ?©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le vendredi 02 juillet 2021 à 20h20

La possibilité de voir Primoz Roglic quitter le Tour de France n'est pas niée par l'équipe Jumbo - Visma. Le Slovène, à l'agonie vendredi à l'occasion de l'interminable étape entre Vierzon et Le Creusot, n'a déjà plus rien à jouer.



Primoz Roglic, insuffisamment remis de sa chute lors de la troisième étape, sait désormais qu'il ne gagnera pas non plus le Tour de France cette année. Arrivé avec 3'40" de retard sur les favoris au Creusot, au terme de cette formidable étape marathon (au départ de Vierzon sur près de 250 kilomètres), le Slovène de 31 ans accuse 9'11" par rapport au maillot jaune Mathieu van der Poel, et surtout un gouffre de 5'28" par rapport à son jeune compatriote Tadej Pogacar. Définitivement son pire cauchemar, qui lui avait soufflé la victoire l'an dernier au terme d'une incroyable remontée sur le contre-la-montre final (une minute d'avance au général, alors qu'il en avait une de retard au départ de cet ultime chrono).

Zeeman : "Il ne peut pas s'asseoir normalement"

"On espérait qu'il puisse survivre, mais finalement il a passé une sale journée, résume son directeur sportif Franz Maassen sur le site de l'équipe Jumbo - Visma. On va faire nos plans pour les prochaines étapes de montagne, malheureusement le général ne semble plus à l'ordre du jour pour lui... C'est la douloureuse réalité."


Wout van Aert, qui devrait devenir le nouveau leader de sa formation puisqu'il a suivi Mathieu van der Poel et reste donc deuxième à 30 secondes du Néerlandais (et avec plus d'une minute d'avance sur Kasper Asgreen, troisième), est tout aussi désolé : "Il avait été vraiment bon sur le contre-la-montré, c'était impressionnant. C'est terrible de le voir souffrir autant, ce genre d'étape ne l'aide certainement pas." "Il ne peut pas s'asseoir normalement", conclut Merijn Zeeman, autre directeur sportif, pour Cyclingnews.net. Un abandon s'annonce forcément à l'étude : "On va en discuter avec lui."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.