Qui est donc Jonas Vingegaard ?

Qui est donc Jonas Vingegaard ?©Media365

Romain Fiore, Media365, publié le jeudi 08 juillet 2021 à 13h05

Le Mont Ventoux peut être tout aussi magnifique et porteur d'exploits que cruel, et ça Tadej Pogačar l'a vite compris mercredi. Le porteur du maillot jaune a montré qu'il n'était pas invincible en montagne en calant dans la seconde montée du Ventoux après l'attaque du Danois Jonas Vingegaard, maillot blanc par procuration.


Chaque étape sur le Mont Ventoux réserve son lot de surprises. Alors que cette montagne désertique au paysage lunaire n'avait plus été empruntée par les coureurs depuis 2016, la 11eme étape de ce Tour 2021 a été horrible pour certains et bénéfique pour d'autres. Avec pas moins de sept abandons tout au long de l'étape, cette double ascension inédite du Mont Ventoux aura aussi permis de prouver que le numéro un du peloton Tadej Pogačar n'est pas intouchable en montagne. En tout cas le coup de force réalisé par Jumbo Visma mercredi l'aura montré. Après avoir perdu leur leader Primoz Roglic, compatriote et rival numéro un du jeune Pogačar, l'équipe néerlandaise ne s'est pas découragée et a décidé de se porter par deux fois à l'avant, avec tout d'abord Wout Van Aert dans l'échappée du jour, puis Jonas Vingegaard, maillot blanc par procuration, dans la deuxième ascension du Ventoux, à deux kilomètres du sommet. Une tentative qui a fait craquer le leader slovène pour la première fois dans ce Tour. Le leader du classement des Jumbo a pu prendre jusqu'à 40 secondes d'avance au sommet de l'ascension, mais l'écart a entièrement fondu dans la descente puisque le Slovène, accompagné de Richard Carapaz et Rigoberto Uran, est revenu sur le Danois.

Petit poisson devenu grand

Alors qu'il n'était pas pressenti pour participer au Tour au début de l'année, le jeune natif d'Hillerslev a profité du burn-out de Tom Dumoulin pour participer au deuxième Grand Tour de sa carrière, après sa 46eme place lors de la Vuelta en 2020. Sélectionné en partie grâce à sa deuxième place lors du Tour du Pays basque devant Tadej Pogačar, le Danois n'était pas spécialement prédestiné à devenir coureur professionnel. En 2017 il était grossiste de poissons dans un port danois, après une lourde chute lors du Tour des Fjords.
Cinq ans plus tard, il devient le leader de l'une des équipes les plus fortes du Tour et restera le premier coureur à avoir fait vaciller Pogačar. De quoi lui donner des idées pour les Pyrénées ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.