Prudhomme prévoit un début de course enivrant

Prudhomme prévoit un début de course enivrant©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le vendredi 25 juin 2021 à 15h55

Le directeur du Tour de France, Christian Prudhomme, envisage un début de Tour de France spectaculaire et une « bagarre pour le premier maillot jaune phénoménale » durant les deux premiers jours en Bretagne.



Très attendu, le départ du Tour de France est fixé à samedi. Les fans de cyclisme et de sport en général vont se régaler comme chaque année durant trois semaines. La Grande Boucle 2021 ne s'élancera pas à Copenhague comme initialement prévu mais en Bretagne, une semaine plus tôt que prévu. « On aurait dû se retrouver à Copenhague le 2 juillet 2021 et finalement, on est à Brest pour le départ du Tour cette année. Ça n'aurait pas été possible si on n'avait pas déjà commencé à travailler sur le Tour 2022. En fait, on va retomber sur le parcours initial qui était prévu avec un départ du Danemark lors de la 7eme étape à une cinquantaine de kilomètres avant l'arrivée au Creusot. Tout ce qui est avant a changé et était dans les tuyaux pour 2022 », explique dans L'Equipe le directeur du Tour, Christian Prudhomme.

Prudhomme : « Beaucoup pourraient se faire piéger au cours de cette première semaine »

Cette édition 2021 promet de vite entrer dans le vif du sujet. « On a eu cette volonté d'avoir tout de suite deux étapes pour puncheurs. L'arrivée à Mûr-de-Bretagne s'est imposée comme une évidence. Et puis, Thierry Gouvenou (directeur technique du Tour) nous a parlé que Landerneau pouvait devenir une très belle arrivée avec un final dans la côte de la Fosse aux Loups », souligne Prudhomme qui a voulu durcir rapidement la course « car on a l'espoir que dans la première semaine du Tour un coureur comme Mathieu Van der Poel et des alliés de circonstance comme Wout Van Aert et Julian Alaphilippe puissent avoir une influence sur le classement général à Paris. Beaucoup pourraient se faire piéger au cours de cette première semaine. »

« Je suis persuadé qu'au bout de deux jours tous les favoris vont être là »

Le patron du Tour de France s'attend à un début d'épreuve enlevée et enivrant en même temps qu'il se félicite de la présence de Julian Alaphilippe. « Évidemment que d'avoir le champion du monde français est une chance pour le Tour. Alaphilippe est un coureur emblématique qui crée des émotions. Les deux premières étapes pour puncheurs, c'est aussi fait pour avoir épaule contre épaule les favoris du classement général. La bagarre pour le premier maillot jaune va être phénoménale. Je suis persuadé qu'au bout de deux jours tous les favoris vont être là », pense Prudhomme au sujet d'un Tour qui propose deux longs chronos et sera peut-être un peu moins en faveur des grimpeurs. « Je ne vais pas dire que ce Tour est moins montagneux mais simplement qu'il y a moins d'arrivées au sommet, explique le directeur de la course. Car on s'est dit que si c'était pour avoir seulement une attaque à 800 mètres du sommet, autant ne pas en faire une ligne d'arrivée. On a donc réduit ces arrivées au sommet car ça attaquait de plus en plus tard... »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.