Prudhomme félicite le Danemark et Van Aert

Prudhomme félicite le Danemark et Van Aert©Panoramic, Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, Media365, publié le lundi 04 juillet 2022 à 15h09

Ravi de l'accueil réservé par les Danois au Tour de France durant ses trois premiers jours passés au Danemark, Christian Prudhomme se réjouit également du début de course du maillot jaune Wout Van Aert, deuxième des trois étapes et que le patron de la Grande Boucle imagine dans la peau de leader pendant encore quelques jours.


Un accueil inimaginable au Danemark, qui n'avait encore jamais eu l'honneur d'héberger le Tour de France, et un maillot jaune certes pas récompensé au niveau des victoires d'étape mais qui mérite grandement d'occuper la première place du classement général à l'aube de la première étape française de cette 109eme édition. Peut-être un exploit français mis à part, Christian Prudhomme pouvait difficilement rêver meilleur départ pour cette Grande Boucle. C'est d'ailleurs précisément ce bonheur du patron du Tour qui transpire dans l'entretien qu'il a accordé au soir de la troisième et ultime danoise à nos confrères belges de la RTBF. Prudhomme, déçu mais plus étonné encore que Wout Van Aert, trois fois deuxième depuis le départ de Copenhague de vendredi dernier, reconnaît notamment que le Belge fait "un sacré beau maillot jaune". Il le voit d'ailleurs conserver la tunique de leader quelques jours encore, dans le pire des cas. "Je n'ai pas en mémoire un coureur qui fasse trois fois deuxième sur les trois premières étapes du Tour de France (...) En tout cas, c'est un sacré beau maillot jaune Wout Van Aert. Il arrive sur un terrain qui est vraiment le sien dès mardi : l'étape du boulonnais, ensuite, l'étape des pavés, avant une arrivée pour puncheurs avant l'entrée dans la montagne avec La Planche des Belles Filles, qui est raide mais pas trop longue. La logique voudrait qu'il garde son maillot quelques jours, au moins jusqu'à la fin de la semaine prochaine. En tout cas, c'est un maillot jaune de très grande qualité, et je pense qu'il trouvera l'ouverture un jour ou l'autre pour passer de la deuxième à la première place."

Prudhomme : "Chapeau le Danemark, merci le Danemark, bravo le Danemark"



L'autre satisfaction du directeur vient évidemment de la ferveur populaire provoquée par le passage du Tour au Danemark et de l'accueil réservé par les Danois, tellement nombreux sur les routes pour voir passer le peloton que l'on se serait parfois cru dans l'un des virages de l'Alpe d'Huez. Connaissant l'amour du peuple danois pour le vélo, Prudhomme s'y attendait. Cela ne l'empêche pas de se féliciter d'avoir programmé le Grand départ ainsi que les trois premières étapes dans ce pays qui avait accueilli récemment l'Euro de football. "Je retiens comme vous tous et toutes une ferveur exceptionnelle. Quand on va dans un autre pays que la France qui n'est pas évident comme la Belgique, avec son histoire, sa légende et ses champions, beaucoup peuvent se demander pourquoi on y va. Je pense que la réponse était au bord des routes. Pour vous journalistes comme pour les téléspectateurs, c'était fou. Des sourires chez tout le monde, les maisons décorées, des drapeaux partout, l'amitié entre le Danemark et la France (...) Chapeau le Danemark, merci au Danemark et bravo le Danemark." Naturellement, le Tour à peine parti que les Danois se prennent à rêver de le voir revenir très vite. Ce n'est pas pour autant pour tout de suite, assure l'ancien journaliste. "Des journalistes danois de la chaîne TV2, qui retransmet le Tour au Danemark, m'ont déjà demandé si on revenait. Je n'en sais strictement rien. Ca ne va pas se faire demain. En tout cas, ça restera inoubliable. Et ce pour toutes celles et tous ceux qui sont venus, qu'il s'agissent des coureurs, des journalistes ou de nous dans l'organisation." Le Danemark en redemande, Prudhomme et les fans de la petite reine également.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.