Pour Marion Rousse, Alaphilippe est "capable" de rivaliser sur le Tour

Pour Marion Rousse, Alaphilippe est "capable" de rivaliser sur le Tour©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le vendredi 11 février 2022 à 17h03

S'il ne devrait toujours pas jouer le classement général du Tour de France cette année, Julian Alaphilippe a montré qu'il pouvait tutoyer les meilleurs en haute montagne sur la Grande Boucle selon sa compagne Marion Rousse, qui a admet que le double champion du monde s'interroge toujours sur le sujet.



Julian Alaphilippe a débuté sa saison jeudi, à l'occasion d'un prologue du Tour de La Provence dont il a pris la sixième place. Déjà en jambes, le double champion du monde ne visera pas le classement général du Tour de France mais plutôt des étapes sur la Grande Boucle, comme il l'a confirmé le mois dernier lors de la présentation de l'équipe Quick-Step Alpha Vinyl. Un sujet récurrent sur lequel a été interrogée sa compagne Marion Rousse.

Rousse : "Il faudra peut-être travailler le général du Tour"

"Il se pose lui-même la question de savoir si un jour ou non il pourra remporter le Tour, a reconnu pour RMC celle qui est directrice technique adjointe du Tour de La Provence. C'est une idée qu'on lui met beaucoup en tête. En 2019, qu'il dise le contraire ou non, il était proche, capable de rivaliser en haute montagne. Quand tu le fais une année tu te dis que tu peux le refaire, que tu es capable. Tu ne prépares pas le Tour pareil que tu joues le classement général ou des victoires d'étapes. Quand tu vois les Froome ou autres, sauf Pogacar maintenant, tu ne les voyais pas le reste de l'année. Julian, lui, est performant de la première course à la dernière. Il faudra peut-être travailler le général du Tour. Il se pose encore la question, je ne pourrais pas vous dire pour être honnête."

Alaphilippe : "On veut tous y briller"

En novembre, l'intéressé avait reconnu sur France Info que le Tour est "la plus grande course du monde. Et on veut tous y briller. J'ai réussi à faire de belles choses sur le Tour de France mais de là à gagner le classement général, c'est quand même autre chose. C'est un projet qui se construit avec toute une équipe autour de soi. Est-ce que moi, j'en suis capable physiquement ? Je ne sais pas. C'est une question qu'on me pose souvent et que je me pose à moi-même. Peut-être que j'y répondrais dans le futur." Mais ce ne sera donc pas encore pour cette saison, où il vise surtout Liège-Bastogne-Liège et va zapper le Tour des Flandres et Paris-Nice pour parvenir à s'y imposer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.