Pogacar, du jamais-vu depuis... Armstrong

Pogacar, du jamais-vu depuis... Armstrong©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le lundi 12 juillet 2021 à 11h01

Avec plus de cinq minutes d'avance sur son premier poursuivant avant la dernière semaine du Tour de France, Tadej Pogacar réalise une performance plus vue depuis Lance Armstrong en 2000...


Il a vécu "une bonne journée". Alors que l'Américain Sepp Kuss (Jumbo-Visma) a remporté dimanche en solitaire la 15e étape, la première étape dans les Pyrénées, entre Céret et Andorre-la-Vieille, Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) a lui tranquillement géré. "J'ai suivi toutes les attaques qui ont été déclenchés, donc le bilan est bon. Mais j'attends la journée de repos de demain (lundi)", a confié à France Télévisions le toujours aussi impressionnant Maillot Jaune du Tour de France, qui a de nouveau changé de dauphin à l'issue de cette semaine "difficile et chaude". Car après la défaillance de Guillaume Martin (Cofidis), c'est Rigoberto Uran (EF Education) qui a récupéré une deuxième place abandonnée l'espace d'une journée. Un Colombien qui accuse un retard de 5 minutes et 18 secondes sur le tenant du titre slovène. Soit du jamais-vu sur la Grande Boucle depuis... Lance Armstrong en 2000.

Une concurrence moins forte

Alors qu'il allait conquérir le deuxième de ses sept sacres sur le Tour, tous annulés depuis, l'Américain comptait ainsi 7 minutes et 26 secondes d'avance sur son premier poursuivant, l'Allemand Jan Ullrich, à l'entame de l'ultime semaine. Et depuis, l'avance entre le leader et son dauphin n'avait dépassé qu'une seule fois les cinq minutes avant la dernière semaine. C'était encore entre Armstrong et Ullrich, qui accusait 5 minutes et 5 secondes de retard sur le coureur de l'US Postal à l'issue de la 14e étape du Tour de France 2001. Pogacar fait donc très fort, même si la concurrence est toute autre sur cette édition 2021. Notamment car Egan Bernal, l'un de ceux qui aurait pu lui contester la victoire, n'est pas là, et que Primoz Roglic, son compatriote et dauphin en 2020, a dû abandonner. Ou encore que Geraint Thomas est diminué. Mais malgré l'absence des autres favoris, la performance de celui qui est devenu l'an dernier le deuxième plus jeune vainqueur de l'histoire du Tour n'en reste pas moins impressionnante.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.