Merckx ne voit pas Froome changer d'équipe et critique le calendrier

Merckx ne voit pas Froome changer d'équipe et critique le calendrier©Media365

Aurélie SACCHELLI : publié le lundi 18 mai 2020 à 17h18

Dans une interview accordée au journal italien La Stampa, Eddy Merckx a notamment évoqué l'éventuel changement d'équipe de Chris Froome et le nouveau calendrier 2020.



Cette année, Chris Froome rêve de remporter un cinquième Tour de France et ainsi rejoindre au Panthéon de la Grande Boucle Jacques Anquetil, Eddy Merckx, Bernard Hinault et Miguel Indurain. Le coureur belge a justement évoqué le Britannique dans une interview accordée au quotidien italien La Stampa. Et alors que les rumeurs circulent concernant un éventuel départ de Froome de l'équipe Ineos avant le Tour de France, Eddy Merckx pense que ce serait une très mauvaise idée. « Je ne sais pas dans quel état de forme il est, s'il a récupéré complètement de son accident. J'ai entendu qu'il pourrait peut-être quitter Ineos car il ne supporte pas la concurrence interne avec Bernal et Thomas. Mais essayer de gagner un cinquième Tour sera très difficile pour lui s'il n'a pas une équipe derrière lui comme il l'a eu durant ses quatre victoires en France », déclare le Belge de bientôt 75 ans. Le train mené par l'équipe Sky (le nom de l'équipe de Froome avant son remplacement par Ineos en mai 2019, ndlr), notamment en montagne, pour faire craquer les adversaires, a en effet toujours permis au leader de l'équipe de l'emporter, que ce soit Froome en 2012, 2013, 2015 et 2016, Thomas en 2018 ou Bernal en 2019 (Nibali, de l'équipe Astana, avait gagné en 2014 mais Froome avait abandonné, sur chute, lors de la cinquième étape, ndlr). Mais cette année, ces trois coureurs seront les leaders de l'équipe sur le Tour de France (29 août - 20 octobre), ce qui pourrait causer quelques problèmes.

Eddy Merckx : Une légende vivante qui raflait tout, partout

Merckx : "Il n'y a pas de respect pour le Giro"

Eddy Merckx a également évoqué le nouveau calendrier dévoilé par l'Union cycliste internationale il y a deux semaines, et qui verra les principales courses se disputer entre le 1er août et le 31 octobre, si tout va bien. Dans ce nouveau programme, le Tour de France sera concurrencé par peu de courses (Tirreno-Adriatico et les Grands Prix de Québec et Montréal tout de même), alors que le Giro se disputera en même temps que certaines grandes classiques (Liège-Bastogne-Liège, l'Amstel Gold Race, le Tour des Flandres et Paris-Roubaix notamment) et que la Vuelta (six jours en commun). Ce qui déplaît fortement au champion belge : « Avec un calendrier de huit mois concentré en 90 jours, quelques chevauchements étaient inévitables, mais le Giro n'a pas été bien traité. Il n'y a pas de respect. Quelques grandes classiques auraient pu être programmées pendant le Tour de France. Personne ne veut remettre en cause l'énorme importance du Tour de France, d'un point de vue économique et médiatique, mais les autres courses qui ont fait l'histoire du cyclisme méritent également du respect. » L'UCI a jusqu'au 20 mai pour revoir sa copie, mais a priori, il n'y aura de grands changements dans le calendrier, au grand dam d'Eddy Merckx.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.