Les réactions après la 20eme étape

Les réactions après la 20eme étape©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le samedi 17 juillet 2021 à 19h30

Alors que Wout Van Aert a dominé le contre-la-montre entre Libourne et Saint-Emilion, Tadej Pogacar a conforté le maillot jaune qu'il devrait rapporter ce dimanche sur les Champs-Elysées. Retrouvez les principales réactions à l'issue de cette 20eme étape du Tour de France.


Wout Van Aert (BEL/Jumbo-Visma) - Vainqueur de l'étape

« Gagner un contre-la-montre du Tour de France, c'était un des objectifs de ma carrière. J'étais très concentré sur cette étape depuis plusieurs jours. Le parcours était plus roulant et plus rapide que le chrono de Laval, je pense qu'avec mon poids, il était plus favorable pour moi. Quand je me suis installé dans le fauteuil de leader juste après mon chrono, j'étais asphyxié par l'effort. Mais très rapidement, j'ai vu que j'avais une bonne marge sur des spécialistes comme Kasper Asgreen et Stefan Küng, donc j'étais assez confiant. Et quand j'ai vu les temps intermédiaires des leaders du classement général, j'ai vu que je ne serais pas menacé. C'était un Tour de France difficile pour l'équipe, mais on a quand même gagné trois étapes, nous avons la deuxième place du classement général, on peut être fiers de nous quand même »

Stefan Küng (SUI/Groupama-FDJ) - 4eme de l'étape

« J'ai vu Wout Van Aert passer, il a fait ce que j'avais en tête : écraser tout le monde. Je pense que je suis parti trop fort mais quand on voit le temps de Wout, ça met en perspective. J'ai coincé sur la fin, j'étais archi motivé, je me sentais bien et je voulais absolument cette victoire. L'envie de bien faire, j'étais confiant et en étant coureur on veut toujours faire mieux et j'ai déjà fait deux fois deuxième d'un chrono du Tour de France, je voulais absolument gagner, peut-être que je me suis enflammé un peu. Je reviendrai. Je me sens encore très très bien, j'ai l'impression d'avoir bien récupéré, bien géré mon Tour de France et je pense que je serai prêt à Tokyo. »

Tadej Pogacar (SLO/UAE Team Emirates) - 8eme de l'étape et maillot jaune

« Avant le contre-la-montre, je me suis dit 'Il faut y aller'. Je me suis motivé mais il y avait peut-être un peu moins d'adrénaline. C'était super dur et j'ai souffert, mais j'ai aussi savouré chaque kilomètre, j'ai beaucoup été encouragé par le public. J'ai fait de mon mieux et c'est quand même une belle performance. Ça n'a pas été ma meilleure journée, mais c'est le plus fort qui a gagné. Je suis quand même très content, je vais pouvoir célébrer ma victoire. Aujourd'hui (samedi), il y avait pas mal de stress, maintenant je vais me relaxer et demain (dimanche) nous allons passer une super journée. Je ne sais pas si c'est plus beau que l'année dernière, c'est différent. Les émotions avaient été très fortes parce que tout s'était joué sur le dernier chrono. Cette fois-ci j'ai pris le maillot jaune très tôt, c'est totalement différent. »

Bruno Armirail (FRA/Groupama-FDJ) - 12eme de l'étape

« J'ai fait un contre-la-montre correct. Ces derniers jours, j'ai été malade et je savais que je n'avais pas la force que j'ai d'habitude. Je l'ai ressenti au chrono. J'aurais bien aimé faire ce chrono en n'étant pas malade, mais on ne peut pas faire autrement, c'est comme ça. J'espère pouvoir faire un très bon chrono sur le Tour de France dans les années à venir. Il y avait beaucoup de vent. Il faisait quand même chaud, mais ça va, ce n'était pas super chaud non plus. C'est vrai qu'il y a des coureurs qui n'aiment pas la chaleur, mais je pense que c'est une température correcte. Ce n'est pas comme si on avait eu la pluie durant tout le Tour. On a quand même eu le Mont Ventoux où il faisait très chaud. On a eu quelques journées très chaudes, donc je pense que le corps s'est acclimaté à la chaleur. Au championnat de France aussi, il faisait très chaud donc je ne pense pas que la chaleur a joué. Personnellement, cela n'a pas joué, mais peut-être que cela a joué pour certains. »

Guillaume Martin (FRA/Cofidis) - 53eme de l'étape

« Sur ce contre-la-montre, j'étais dans un duel à distance avec Pello Bilbao. Je ne devais pas perdre trop de temps sur lui. Je n'avais pas de très bonnes jambes mais je suis content de mon chrono. C'est déjà beau d'en finir. Même si cela ne suffit pas de participer, il faut aussi obtenir un beau résultat. Mais il y en a un pour moi avec cette huitième place au général si tout va bien. Je suis satisfait de ma performance. J'étais loin d'imaginer pouvoir le faire après avoir perdu du temps en début de Tour, comme quoi il faut toujours y croire. C'est une belle leçon pour l'avenir. Je suis très heureux de m'envoler pour Tokyo pour défendre les couleurs de l'équipe de France après celles de Cofidis. On va fêter demain (dimanche) ce Tour de France assez fou et qui nous a plutôt réussi finalement. »

Mark Cavendish (GBR/Deceuninck-Quick Step) - 66eme de l'étape et maillot vert

« Le contre-la-montre s'est bien passé pour moi. C'était très plat, donc j'ai essayé de rester le plus aérodynamique possible afin de dépenser le moins d'énergie. Le public a été incroyable, c'est sympa de voir du monde sur le bord des routes. Je pense déjà à demain (dimanche), j'espère terminer par une victoire. Il y a beaucoup d'équipes qui n'ont rien gagné, il faudra batailler... Mais je vais juste essayer de gagner une course de vélo. Normalement, ça se terminera par un sprint sur les Champs-Elysées. C'est bon d'arriver à Paris avec l'équipe au complet, et de voir qu'on arrive à placer trois coureurs dans le Top 10 du chrono. Je suis encore très reconnaissant pour tout de qu'ils ont fait pour moi dans la montagne. Je suis impressionné par Tadej Pogacar, à la fois comme coureur et comme personne. C'est un gamin super sympa, toujours souriant et de bonne humeur. C'est le cas aussi de tous ces jeunes : Vingegaard, van der Poel, Pogacar... Je suis content de partager ma vie dans le peloton avec eux. »

Sources : site officiel du Tour de France, Eurosport, France Télévisions, Cyclism'Actu

Vos réactions doivent respecter nos CGU.