Les réactions après la 19eme étape

Les réactions après la 19eme étape©Media365
A lire aussi

Clément Pédron, Media365, publié le vendredi 16 juillet 2021 à 18h45

En solitaire après être sorti de l'échappée, Matej Mohoric (Team Bahrain Victorious) a brillamment remporté la 19eme étape du Tour de France ce vendredi entre Mourenx et Libourne. Le champion de Slovénie double la mise après sa victoire au Creusot !



MATEJ MOHORIC (SLO / TEAM BAHRAIN VICTORIOUS) - VAINQUEUR DE L'ÉTAPE

« Je ne peux pas le croire, je suis tellement heureux !  J'ai simplement essayé de faire de mon mieux, en tout cas on voulait être dans l'échappée. Malgré tout, on pensait que c'était une journée pour le sprint massif notamment avec Alpecin mais quand j'ai vu le départ et la physionomie de la course, je me suis dit que ça pouvait être sympa et qu'il fallait tenter sa chance. Quand j'ai vu les mecs partirent ce midi, j'ai dit banco, j'étais dans une très bonne forme. J'ai discuté avec tout le monde au sein de l'échappée, il fallait garder de la vitesse, c'était la meilleure solution. Quand j'ai vu que l'autre groupe revenait, ça m'a mis un coup derrière la tête mais je ne renonce jamais. Dans les dernières bosses, je n'en pouvais plus, c'était extrêmement dur mais j'ai réussi à faire l'effort jusqu'à la fin. »

TADEJ POGACAR (SLO / UAE TEAM EMIRATES) - 26EME DE L'ÉTAPE ET MAILLOT JAUNE

« C'était une étape très rapide dès le début, il y a eu une première échappée puis ça s'est calmé avant une grosse autre qui a été jusqu'à la fin, on n'a pas réussi à aller les chercher. Quand j'ai entendu que mon compatriote Matej Mohoric avait gagné, j'étais heureux pour lui, c'était une grande joie pour moi. Je sais qu'il mérite cette victoire. En début d'étape, j'ai dit aux gars à l'avant du peloton de ralentir suite aux chutes. Sur une étape comme ça, je ne trouve pas ça sympa de voir ces comportements. Nous avons tous souffert dans ce Tour, nous avons perdu du monde, ce n'était pas nécessaire d'accélérer comme ça. »

CHRISTOPHE LAPORTE (FRA / COFIDIS) - 2EME DE L'ÉTAPE

« J'avais dit ce matin que je voulais y aller, que j'avais envie d'être de la partie. J'ai fait la course que je voulais faire, j'étais vraiment content d'être à l'avant. J'ai tout fait pour gagner mais Mohoric était le plus fort. Quand il est sorti du groupe, j'ai essayé de partir en contre, c'était dur et j'ai préféré me relever pour revenir dans le groupe afin de tenter quelque chose collectivement. Nous avons bien tourné mais il a été excellent, il a fait un joli numéro. Je suis déçu d'avoir terminé deuxième mais j'ai aucun regret. »

EDWARD THEUNS (BEL / TREK SEGAFREDO) - 6EME DE L'ÉTAPE

« C'était une journée chaude et compliquée, il y a eu une grosse bataille. Pendant une heure, on était à fond pour prendre l'échappée mais en fin de Tour de France, c'était quand même assez dur physiquement. Avec la chaleur, j'aurais aimé qu'on puisse se ravitailler, même au-delà des vingt kilomètres restants, c'est dommage. Nous étions tous à la limite, nous avons essayé de répondre à Matej Mohoric mais il a été excellent même avec un vent de face. Nous n'avions plus les jambes pour aller le chercher à la fin. »

ELIE GESBERT (FRA / ARKEA - SAMSIC) - 16EME DE L'ÉTAPE

« Au moment où ça a relancé, je me suis retrouvé dans le coup à l'avant de la course. Il fallait s'accrocher, j'étais le plus léger dans l'échappée et pas le plus gros rouleur, ça a roulé à une vitesse incroyable. J'ai tenté ma chance dans le final mais je n'ai surpris personne. Je voulais anticiper le mouvement des gros rouleurs car je savais que je ne pouvais pas rivaliser. Ça ne l'a pas fait, c'est comme ça. »

FRANCK BONNAMOUR (FRA / B&B HÔTELS - KTM) - 19EME DE L'ÉTAPE

« Je suis vraiment content de ma journée, j'avais envie de faire l'échappée et je me suis fait mal pour la prendre ! Après franchement ça roulait très bien, c'était à bloc tout le temps ! J'ai mis dix kilomètres à récupérer de cette attaque. Là, je n'ai plus de jambes pour rouler, j'ai tout donné. J'espère accrocher la distinction de super combattif du Tour. »

MARK CAVENDISH (GBR / DECEUNINCK - QUICK-STEP) - 111EME DE L'ÉTAPE ET MAILLOT VERT

« Sur une étape de plus de 200 kilomètres, on peut aussi aller tranquille. Mes coéquipiers ont fait un gros boulot dans les Alpes et les Pyrénées pour que je sois dans les délais et encore aujourd'hui, ils ont très bien bossé, il est normal de laisser les autres travailler aussi. On aurait pu prendre plus de points dans le sprint intermédiaire mais Michael Matthews a bien joué le coup. Ça fait dix ans que je n'ai pas ramené ce maillot vert à Paris mais je n'y pense pas encore. J'ai envie de profiter de l'ambiance pour le moment. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.