Le Tour de France privé de bises

Le Tour de France privé de bises©Media365

Paul Rouget : publié le vendredi 03 juillet 2020 à 13h11

Alors que le départ du Tour de France a été décalé au 29 août en raison de la crise sanitaire, la Grande Boucle va s'adapter, avec des mesures de précaution pour les coureurs et les spectateurs.



"Il y aura peut-être moins de monde mais il n'y aura pas moins de sourires". A un peu moins de deux mois du départ du Tour de France 2020, qui s'élancera de Nice le 29 août avec une arrivée programmée à Paris le 20 septembre, Christian Prudhomme se veut positif. Le directeur de la Grande Boucle sillonne actuellement le pays afin, notamment, de remercier les élus qui ont accepté de changer de date, après le report de l'épreuve en raison de la pandémie de Covid-19.

"2020 ne sera pas la bonne année pour des selfies avec les coureurs"

Dans une interview accordée au Télégramme, il assure que le public sera "bien sûr" présent sur les routes du Tour. "Mais il est trop tôt aujourd'hui pour dire sous quelle forme, précise-t-il. On a travaillé sur deux scénarios à la demande du Ministère des sports. Il y aura très certainement des filtrages sur les lieux où il peut y avoir beaucoup de monde. Il est bien évident que le changement de date du Tour, de juillet à septembre, fera qu'il y aura moins de monde : les gens auront repris le travail et il y aura moins d'étrangers. Les systèmes de filtrage sur le Tour sont déjà mis en place depuis 2015-2016, après les attentats. C'est un système qu'on connaît. Évidemment, 2020 ne sera pas la bonne année pour avoir des selfies ou des autographes avec les coureurs. L'année prochaine, le vélo retrouvera sa spécificité qui est d'approcher les champions. En 2020, ce ne sera pas comme ça."

"Certaines marques ont décidé de ne pas venir"

Concernant la caravane du Tour, toujours très attendue par les spectateurs, l'ancien journaliste confie qu'elle "se réduit d'elle-même. Le cyclisme et le Tour de France ne sont pas un havre de paix où il n'y aurait pas de conséquences économiques à la pandémie. Certaines marques ont décidé de ne pas venir. Cette année, on aura 60 % de la caravane avec environ 100 véhicules mais il y aura 18 chars et ce sera la fête." Il a également évoqué la situation des coureurs, et confirmé qu'"il y aura des barrières autour des bus des équipes aux départs et aux arrivées, comme on l'a fait à Paris-Nice. Les coureurs ne signeront pas au départ, ils ne toucheront rien. Il n'y aura pas de poignées de main avec les élus, pas de bises sur les podiums. Dans les hôtels, tout sera fait pour qu'il y ait une équipe par étage et que les équipes ne mangent pas dans les mêmes salles." Une distanciation sociale nécessaire pour que la Grande Boucle se déroule sans accroc.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.