Le maire de Lyon tacle le Tour et suscite des réactions

Le maire de Lyon tacle le Tour et suscite des réactions©Media365

Thomas Siniecki : publié le jeudi 10 septembre 2020 à 19h45

Le Tour de France fera escale à Lyon ce week-end, ce qui est loin de ravir le tout récent maire de la capitale des Gaules, Grégory Doucet (Europe Ecologie Les Verts). Les réactions à sa sortie médiatique ont été nombreuses.



Le nouveau maire de Lyon, Grégory Doucet, s'emporte contre le Tour de France, qu'il se dit obligé d'accueillir ce week-end (pour Le Progrès) : "Il continue à véhiculer une image machiste du sport. Quand on défend les valeurs du sport, on défend l'égalité femmes-hommes. Il devrait y avoir un Tour de France féminin depuis longtemps. C'est la dernière épreuve sportive d'envergure qui n'a pas franchi le pas." Ce Tour féminin arrivera normalement (à nouveau) dès 2022.

Baroin : "Je ne connais pas un maire qui ne souhaiterait pas recevoir le Tour"

"Le Tour n'est pas écoresponsable, poursuit l'élu écologiste. Combien de véhicules à moteur thermique ? Combien de déchets engendrés ? Tous les petits objets, les machins jetés par la caravane doivent désormais être repensés pour être durables ou ne pas être jetés du tout. Ineos, la plus grosse entreprise qui a investi dans les hydrocarbures sur la planète, ou Total, qui n'a pas vraiment compris que la France était à l'initiative des Accords de Paris et qui se refait une image à coup de green-washing, ce n'est pas possible." Christian Prudhomme, le patron du Tour, a répondu sur RMC : "Pour la première fois, on a 29 voitures hybrides. On a fait des tests grandeur nature avec trois voitures électriques sur une étape, il y en a aussi dans la caravane. Il n'y a plus de sacs plastiques autour des t-shirts. On peut nous reprocher de ne pas aller assez vite, mais pas de ne rien faire."


François Baroin, maire de Troyes et président de l'Association des Maires de France, a également réagi sur France 2 : "Il vient d'arriver, je ne porte pas de jugement sur ses engagements. On rassemble la quasi-totalité des communes de France, de Paris à la plus modeste, et tous les maires de toutes sensibilités politiques. Tous sont heureux et fiers de suivre et d'accueillir le Tour. Je n'en connais pas un qui, à l'échelle de son mandat, ne souhaiterait pas recevoir cette magnifique épreuve qui est l'identité de l'histoire et de la construction de notre pays au cours des 60 dernières années. Et je viens de faire les 250 kilomètres de l'étape en voiture, j'ai l'impression d'avoir vu plus de femmes que d'hommes."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.