Jumbo-Visma : Zeeman s'excuse à la suite de son exclusion du Tour

Jumbo-Visma : Zeeman s'excuse à la suite de son exclusion du Tour©Media365

Mathieu WARNIER : publié le vendredi 18 septembre 2020 à 11h10

Exclu du Tour de France à la suite d'une altercation avec un commissaire de l'UCI, Merijn Zeeman a présenté ses excuses dans un communiqué de la formation Jumbo-Visma, qui revient également sur ce qui a provoqué cet incident.

C'est un événement dont se serait bien passée la formation Jumbo-Visma. Alors que, grâce notamment à son train infernal en montagne, Primoz Roglic est tout proche de son premier succès sur le Tour de France, l'équipe néerlandaise a vu un de ses directeurs sportifs, Merijn Zeeman, être exclu de l'épreuve ce jeudi avec une amende de 2000 francs suisses (1856 euros). Une décision rare qui intervient alors que ce dernier a eu une vive altercation avec un commissaire de l'UCI à l'issue de la 17eme étape de l'épreuve, arrivée au sommet du Col de la Loze. Par l'intermédiaire d'un communiqué de sa formation, Merijn Zeeman a présenté ses excuses. « Je me suis mis en colère quand le commissaire a démonté le pédalier. On se bat pour un sport juste et cela implique des contrôles, mais ils doivent être effectués de façon raisonnable, assure ce dernier. Ceci dit, j'aurais dû être plus respectueux dans ma manière d'aborder le commissaire de l'UCI. »

Pas de bousculade mais un vélo endommagé dans l'affaire

Dans ce même communiqué, l'équipe Jumbo-Visma est revenue sur l'origine de l'accrochage entre son directeur sportif et ce commissaire de l'UCI, mettant en avant ses conséquences au niveau matériel. « Le vélo a été endommagé et le pédalier a dû être remplacé dans la soirée, assure la formation de Primoz Roglic, qui nie tout geste déplacé envers le représentant de la fédération internationale. La nature de l'altercation qui a eu lieu pendant le contrôle a débouché sur une sanction sévère de l'UCI à l'encontre de Merijn Zeeman, qui s'est excusé immédiatement après et qui, comme toute l'équipe, regrette que la discussion se soit enflammée. Il ne s'agissait que de mots, il n'y a pas eu de bousculade ou autre contact physique. » Merijn Zeeman, s'il n'est plus autorisé à entrer dans la « bulle course » pourra tout de même rester dans l'encadrement de son équipe jusqu'à dimanche et l'arrivée sur les Champs-Elysées.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.