Jumbo-Visma : Roglic échappe à une fracture

Jumbo-Visma : Roglic échappe à une fracture©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365 : publié le lundi 28 juin 2021 à 20h31

Victime d'une lourde chute à dix kilomètres de l'arrivée de la 3eme étape du Tour de France, Primoz Roglic n'a que des blessures superficielles selon son équipe Jumbo-Visma.



Plus de peur que de mal pour Primoz Roglic. Deuxième du dernier Tour de France et vainqueur des deux dernières éditions de la Vuelta, le Slovène a été pris dans une chute avec son coéquipier américain Sepp Kuss à une dizaine de kilomètres de l'arrivée de la 3eme étape de la Grande Boucle, remportée par Tim Merlier dans les rues de Pontivy. Avec le soutien de toute son équipe Jumbo-Visma, Primoz Roglic a tout fait pour limiter les dégats et n'a finalement concédé qu'un peu moins d'une minute et demi au vainqueur du jour. Après avoir été à son avantage dans les arrivées en côtes à Landerneau puis à Mûr-de-Bretagne Guerlédan, avec la troisième place à chaque fois, l'ancien sauteur à skis a chuté dans la hiérarchie du classement général. En effet, Primoz Roglic compte désormais un retard supérieur à une minute et demie par rapport à Mathieu van der Poel, passé entre les gouttes lors de cette étape dantesque avant de participer au train ayant emmené son coéquipier vers la victoire.

Roglic apte à reprendre la course

Toutefois, une fois reparti, le coureur slovène n'a pas pu caché d'importantes plaies sur tout le côté gauche, avec son maillot et son cuissard déchirés par le frottement avec la chaussée et les gravillons. Ayant pu reprendre la route, il subsistait toutefois un doute quant à l'ampleur des blessures subies par Primoz Roglic. Toutefois, son équipe Jumbo-Visma a confirmé que son leader a obtenu le feu vert des médecins pour prendre le départ de la 4eme étape ce mardi à Redon. « Heureusement, nous avons pu voir que tout est encore en un seul morceau et que rien n'est cassé. Néanmoins, j'ai des contusions tout autour de mon corps, a confié le Slovène après avoir passé des examens. Ce n'était pas la meilleure journée possible pour nous mais il faut aller de l'avant. Nous pouvons continuer à nous battre. Ce final était très stressant sur ces routes étroites. Mais ce qui est le plus dommage, c'est que nous nous entraînons tous très dur pour ça. Personne ne mérite d'aller à terre. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.