Jumbo-Visma : Aucune stratégie particulière liée à un possible arrêt du Tour selon Tom Dumoulin

Jumbo-Visma : Aucune stratégie particulière liée à un possible arrêt du Tour selon Tom Dumoulin©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le jeudi 27 août 2020 à 14h01

Selon Tom Dumoulin, aucune stratégie visant à tirer parti d'un arrêt prématuré du Tour de France pour l'emporter a été imaginée au sein de l'équipe Jumbo-Visma

Le président de l'UCI, David Lappartient, l'a martelé. Avec la crise sanitaire qui fait encore rage, notamment en France, aucune course cycliste n'est à l'abri d'une annulation de dernière minute ou, pour les courses à étapes, un arrêt bien en amont de l'arrivée initialement prévue. Mais, malgré un net rebond de la pandémie dans l'Hexagone, Tom Dumoulin n'a pas voulu polémiquer concernant une éventuelle stratégie tirant partie d'une telle situation. « Nous n'avons pas un plan stratégique afin d'être en tête de la course au cas-où elle devait être arrêtée après une semaine et demie. Le vainqueur après une semaine et demie de course ne sera pas le vrai vainqueur du Tour de France, a déclaré le Néerlandais lors d'une conférence de presse. Cela ne sera pas le Tour de France, ça sera une course longue de dix jours, une course différente, complètement différente. Nous nous préparons pour un Grand Tour et nous voulons gagner le Tour de France. »

Dumoulin conscient de la situation

A l'occasion d'une conférence de presse ce jeudi, le gouvernement dirigé par Jean Castex a confirmé que la France subit un rebond de l'épidémie. Une situation dont les coureurs qui vont prendre part au Tour de France à compter de ce samedi sont éminemment conscients. « A l'heure actuelle, la situation n'est pas bonne avec certains des chiffres concernant Nice et la France mais, pour le moment, nous restons dans notre propre bulle et nous sommes impatients de reprendre la compétition », a ajouté le vainqueur du Tour d'Italie 2017. Une situation sanitaire qui, malgré tout, aura des conséquences sur le Tour de France avec des spectateurs obligatoirement munis de masques et des contacts avec les coureurs strictement proscrits pour éviter tout risque de propagation du coronavirus dans le peloton. « Pour les fans, ça aura beaucoup de conséquences. Il est impossible de conseiller de venir voir la course, surtout pour les fans néerlandais, ajoute Tom Dumoulin. Si, en tant que coureurs, nous sommes heureux de reprendre la compétition, ce ne sera pas un Tour de France à l'ambiance estivale dont nous avons l'habitude. Nous allons toutefois tenter d'en tirer le maximum. »

Le Tour ne se résumera pas à un duel avec Ineos pour Dumoulin

De longue date, bon nombre d'observateurs ont présenté ce Tour de France 2020 comme un duel entre l'équipe Ineos du trio Bernal-Froome-Thomas et la formation Jumbo-Visma avec sa triplette Roglic-Kruijswijk-Dumoulin. Mais, au fil des dernières semaines, la donne a changé avec l'absence de Geraint Thomas et Chris Froome d'un côté, de Steven Kruijswijk de l'autre. Ce qui fait dire à Tom Dumoulin que la course sera bien plus ouverte. « Ce ne sera pas Jumbo-Visma contre Ineos. Ça va être une bataille entre beaucoup de coureurs, assure le premier Néerlandais à avoir remporté le Giro. Au moins 20 coureurs seront présents sur la ligne de départ avec l'espoir de l'emporter ou de finir sur le podium. Nous devons simplement nous assurer que nous serons les meilleurs d'entre-eux. » Mais l'absence d'un élément comme Steven Kruijswijk ne sera pas sans conséquences pour la stratégie de l'équipe Jumbo-Visma. « Il va nous manquer Steven. Il aurait été un de nos meilleurs équipiers, assure Tom Dumoulin. Il va nous manquer et nous devons retravailler nos stratégies mais j'espère que, désormais, nous pourrons jouer le classement général, Primoz Roglic et moi. Nous allons essayer d'être aussi près du podium que possible à l'orée de la dernière semaine et nous verrons ce qu'il va se passer. » Si Ineos et Jumbo-Visma ont les armes pour cadenasser la course si besoin, les candidats au podium devront être costauds pour se mêler à la lutte.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.