Ineos : Écarté pour le Tour, Thomas sort du silence

Ineos : Écarté pour le Tour, Thomas sort du silence©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le mercredi 09 septembre 2020 à 15h24

Pas retenu pour le Tour de France par Ineos, Geraint Thomas (34 ans) revient longuement dans la Gazzetta dello Sport sur la décision de ses dirigeants.

En apprenant, le 19 août dernier, que comme Christopher Froome, il n'avait pas été retenu pour le Tour de France, Geraint Thomas (34 ans) a eu beaucoup de mal à avaler la pilule. Deux semaines plus tard alors que le Gallois est engagé sur Tirreno-Adriatico aux côtés de... Froome tandis que la Grande Boucle a entamé sans lui la deuxième semaine de course, Thomas estime avec du recul que ce n'était peut-être pas plus mal qu'il ne fasse pas partie de l'équipe pour ce Tour 2020. Dans La Gazzetta dello Sport ce mercredi, « G » (prononcez « djé »), son surnom officiel dans le peloton, revient sur son absence sur les routes de l'Hexagone pour ce Tour démarré avec trois mois de retard en raison de la pandémie de Covid-19. Et le lauréat 2018 de la course si chère à Christian Prudhomme avoue qu'il ne se voyait pas jouer les porteurs d'eau pour le leader d'Ineos et vainqueur sortant sur le Tour le Colombien Egan Bernal, désormais seul leader de la formation britannique. « Cela peut sembler négatif, mais je ne voulais pas aller au Tour de France en n'étant pas à 100% et simplement rouler pour l'équipe. Je sens que je suis à un âge où je veux vraiment tirer le meilleur parti de toutes les chances que je peux obtenir », explique Thomas, qui se retrouve donc à tout miser sur le Giro. Ce qui ne lui était plus arrivé depuis 2017. Le Gallois avait alors été contraint à l'abandon sur chute (après douze étapes). Depuis cette mésaventure, le Tour d'Italie ne l'a plus revu.

Thomas : « J'ai toujours dit que je voulais revenir sur le Giro »



Un mauvais souvenir qu'il entend effacer entre le 3 et le 25 octobre prochain tandis que Froome, lui, visera un troisième succès sur la Vuelta après ceux de 2011 et 2017. « Je suis pleinement motivé pour le Giro parce que j'ai passé beaucoup de temps en Italie. Les trois contre-la-montre me conviennent aussi et j'ai vraiment hâte d'y être. Évidemment, le Tour d'Italie était un gros objectif en 2017, mais je suis tombé. J'ai toujours dit que je voulais revenir, et donc cette année est une occasion parfaite. » En trois participations au Tour d'Italie (2008, 2012 et donc 2017), Thomas n'a jamais fait mieux que 80eme (en 2012). Cette fois, il espère bien briller. A condition d'aborder l'épreuve en bonnes conditions physiques. Mais il ne s'inquiète pas pour ça. « Je pense que les six semaines supplémentaires jusqu'au début du Giro vont m'aider à retrouver une bonne forme. » Avant le Giro, le Gallois pourrait même participer au contre la montre des Mondiaux, également en Italie (à Imola).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.