Ineos : Bernal a encore un peu mal

Ineos : Bernal a encore un peu mal©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le vendredi 28 août 2020 à 20h20

Contraint d'abandonner le Dauphiné il y a deux semaines pour cause de mal de dos, le vainqueur du Tour de France 2019 a confié qu'il allait mieux mais qu'il souffrait encore un peu.

Samedi vers 14h à Nice, Egan Bernal entamera la défense de son titre sur le Tour de France. Le Colombien de 23 ans fait figure de favori au même titre que Primoz Roglic, mais, comme le Slovène, il n'a pas pu aller au bout du Critérium du Dauphiné il y a deux semaines, en raison d'un mal de dos, et les doutes sur son état de forme sont donc permis. Il n'a d'ailleurs pas caché qu'il soufrait encore, lors de sa conférence de presse d'avant-Tour : « Cela va beaucoup mieux. J'ai encore un peu mal au dos mais la vérité, c'est que ça va beaucoup mieux par rapport au Dauphiné, donc j'espère que ça va aller de mieux en mieux au fur et à mesure que le Tour avance, notamment pour la dernière semaine », a confié Bernal, selon des propos relayés par Cyclingnews.

Bernal : "Roglic volait sur les dernières courses"

Cette année, son équipe Ineos aura fort à faire pour rivaliser avec Jumbo-Visma, mais Egan Bernal préfère voir cela d'un bon œil : « C'est sûr que Jumbo-Visma sera l'une des équipes favorites pour gagner la course. Primoz était le plus fort des dernières courses, il volait. Il sera l'un des favoris, mais il faudra aussi faire attention à Tom Dumoulin, qui allait mieux sur les dernières courses. C'est bien pour la course d'avoir une autre équipe vraiment très forte pour le classement général. C'est aussi bon pour nous, Ineos, car nous pourrons partager les responsabilités. »

Une pensée pour Portal

D'autant que cette année, le parcours s'annonce très compliqué, ce qui ravit le Colombien : « C'est un parcours qui nous va bien, mais de toute façon, le Tour n'est jamais facile. C'est un parcours très difficile, très complet, avec un peu de tout, de la haute montagne, des étapes avec du vent, et ce contre-la-montre final qu'il faudra peut-être aborder avec un peu de temps d'avance. J'espère faire du mieux possible. Nous devons être concentrés. Nous avons 21 jours devant nous où nous devrons être au top. » L'équipe Ineos compte d'ailleurs sur ce Tour pour rendre un bel hommage à son ancien directeur sportif Nicolas Portal, décédé brutalement le 3 mars dernier : « Sans Nico, ça va être vraiment bizarre, notamment de ne plus l'entendre dans l'oreillette essayer de parler anglais ou espagnol. Nous allons essayer de faire de notre mieux pour lui. » Et « faire de notre mieux », pour Ineos, c'est forcément ramener le maillot jaune sur les Champs-Elysées.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.