Hinault : "Pinot n'est pas fait pour gagner le Tour"

Hinault : "Pinot n'est pas fait pour gagner le Tour"©Media365

Aurélien CANOT, publié le mercredi 09 septembre 2020 à 13h28

Dans Le Parisien ce mercredi, Bernard Hinault se fait catégorique. Si Thibaut Pinot est un très bon coureur, il n'a pas le mental en revanche pour gagner le Tour de France, aux yeux du quintuple vainqueur de l'épreuve.

Une fois de plus malheureux cette année, Thibaut Pinot (30 ans) finira-t-il par gagner un jour le Tour de France ? Pour Bernard Hinault et son franc-parler, c'est non. Alors que le leader de l'équipe Groupama-FDJ a d'ores et déjà course perdue, le quintuple vainqueur de la Grande Boucle estime que le nouveau chouchou des Français n'inscrira jamais son nom au palmarès, la faute notamment à un mental trop fragile pour espérer mieux que des victoires d'étape ou une place d'honneur au classement général final. « Personnellement, je pense qu'il n'est pas fait pour gagner le Tour mais pour remporter des étapes, estime Hinault. Pour gagner le Tour, il faut être costaud. Mentalement, il faut résister même quand tu as une blessure. Tu dois te battre. »


Or, le « Blaireau » a encore assisté à une scène lors du dernier Critérium du Dauphiné, connu pour être la répétition générale du Tour, qui lui laisse penser que Pinot aura toujours les jambes, mais jamais la tête, sachant qu'il faut les deux pour triompher dans un Grand Tour, comme Hinault l'a fait à dix reprises dans sa carrière (il affiche également trois Tours d'Espagne et deux Tours d'Italie sur son brillant CV). « Sur la dernière étape, il est leader mais il explose. Il jette son bidon, s'énerve. Je me suis dit à ce moment-là : ''Il a déjà perdu le Tour.'' Dans la tête à cet instant, il n'était pas fort alors que physiquement il était très costaud. »

Madiot répond à Hinault

Un constat dur qui amène Hinault à penser que le Franc-Comtois ne doit pas avoir de regrets pour autant, mais comprendre qu'il n'est pas fait du même bois qu'un Christopher Froome, un Miguel Indurain ou même un Egan Bernal, vainqueur de la dernière édition, et savoir se contenter de briller sur des courses d'un jour comme le Tour de Lombardie (« c'est ce genre de courses qui sont pour lui ») ou « aller chercher des belles étapes comme au Tourmalet l'an dernier ». « C'est déjà très bien », assure le Normand, sans cacher que la malchance qui semble coller à la peau de Pinot sur le Tour n'arrange rien à son sort. « Il n'a pas de chance, et ça, c'est une évidence. Mais faut-il continuer à lui mettre dans la tête qu'il peut gagner le Tour ou plutôt lui dire : ''Tu vas gagner des étapes"" ? » Bernard Hinault est persuadé de détenir la réponse. Pas sûr qu'elle plaira vraiment à Thibaut Pinot. Elle n'a pas plu en tout cas à son directeur sportif Marc Madiot, à en croire la manière dont le manager de la Groupama-FDJ a répondu au « Blaireau ». « Bernard, quand tu étais coureur, tu croyais en ce que tu faisais. Alors, accorde-nous la faiblesse que nous puissions croire en ce que nous faisons. » Ambiance.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.