Groupama-FDJ : Pinot vise très haut

Groupama-FDJ : Pinot vise très haut©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le vendredi 28 août 2020 à 16h25

Alors qu'il figure parmi les prétendants à la victoire finale sur le Tour de France, Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) se dit extrêmement détendu, à la veille du départ de Nice.



C'est un Thibaut Pinot très zen qui s'est présenté ce vendredi en conférence de presse, à la veille du Grand Départ du Tour de France à Nice. Le coureur de 30 ans, qui a fait vibrer la France pendant l'été 2019 en étant dans le coup pour la victoire finale, avant de la faire pleurer en abandonnant à deux jours de l'arrivée à Paris, sait qu'il sera très attendu cette année, mais il se dit extrêmement détendu. « Je suis plus fort dans la tête, c'est sûr. Comparé au même moment l'an dernier, je me sens plus serein et je ressens moins de pression, a déclaré le leader de Groupama-FDJ dans des propos relayés par Cyclingnews. Je suis détaché de tout et je pense que c'est une bonne chose de ne pas dépenser de l'énergie en gérant le stress. Je suis calme et avant tout motivé. Ce qui m'est arrivé l'année dernière, ça ne peut pas être pire (enfin je n'espère pas), ça m'a endurci et maintenant j'ai beaucoup plus de confiance. Depuis 2014, on dit que c'est l'année ou jamais pour un coureur français. Maintenant, je le prends avec le sourire. La pression négative, c'est celle que je me mettais moi-même, mais j'ai réussi à la gérer bien mieux ces dernières années. J'ai de l'expérience, j'ai 30 ans maintenant, cela me rend plus serein. »

Pinot : "Je n'ai pas de problèmes physiques"

Si ses deux compères français Romain Bardet et Julian Alaphilippe affirment haut et fort ne pas jouer le classement général, le Franc-Comtois, quant à lui, n'y va pas par quatre chemins : il vise le podium, voire mieux. « L'objectif c'est, comme l'an dernier, de faire aussi bien que possible. Cela veut dire être sur le podium, et si c'est possible, être sur la plus haute marche possible. Ma préparation a été bonne. J'étais dans le coup sur la Route d'Occitanie et sur le Dauphiné, et j'espère être à 100% sur le Tour. Je n'ai pas de problèmes physiques, je devrais être en mesure de maintenir mon niveau de forme pendant trois semaines, et j'espère que cela m'emmènera le plus haut possible. »

Pinot : "Nous sommes juste derrière les grosses armadas"

Bien sûr, Primoz Roglic et Egan Bernal, emmenés par leurs équipes Jumbo-Visma et Ineos, seront les autres favoris de la Grande Boucle, mais cela ne fait pas peur à Pinot : « Il y a deux grosses armadas, avec Ineos et Jumbo-Visma, et nous sommes juste derrière. Que ce soit en montagne ou sur le plat, nous n'avons pas à avoir peur d'eux. Nous jouerons avec nos forces mais nous n'avons pas à imposer notre rythme comme Ineos ou Jumbo. Dès samedi, ils auront déjà la responsabilité de gérer les écarts et chasser les échappés. Courir devant pour protéger les leaders, c'est beaucoup d'énergie dépensée. Nous, nous devrons la jouer tactique. La chose importante, c'est d'être devant pendant la troisième semaine. » Et faire rêver les Français d'une première victoire tricolore sur le Tour de France depuis Bernard Hinault en 1985...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.