Groupama-FDJ/Pinot : " J'ai la rage en moi "

Groupama-FDJ/Pinot : " J'ai la rage en moi "©Media365

Alexis Petit, publié le mardi 16 juillet 2019 à 17h01

Thibaut Pinot, au bord des larmes lundi sur la ligne d'arrivée à Albi, s'est confié sur la suite de son Tour de France à l'occasion d'une conférence de presse lors la journée de repos mardi. Le Franc-Comtois a perdu 1'40 sur plusieurs candidats à la victoire finale après un coup de bordure des équipes Deceuninck-Quick Step et Ineos. Onzième au général avant d'aborder les Pyrénées, Il n'a pas cherché à cacher sa déception mais pense déjà aux prochaines échéances.



Thibaut Pinot, quel est le sentiment après cette étape de lundi où vous avez perdu 1'40 ?
Il y a de la colère, beaucoup de frustration aussi, car on ne le méritait pas. Je ne l'accepte pas, en fait. C'est ça qui est dur, on avait fait zéro erreur jusque-là, et voilà, on en commet une... On n'a pas été bon collectivement. Pourtant, on était là, à l'avant, présent dans le match. Hier, l'étape était nerveuse, usante. Pendant la majorité de la journée on était dans les 30 premiers. Je suis très touché, ce n'est pas eux qui nous ont repris 1'40, mais nous qui leur avons donné 1'40...

Vous avez malgré tout accumulé de la confiance avant cet épisode, et votre condition physique n'a pas changé en un jour...
J'ai une confiance, oui. Je sais que j'ai les jambes, oui. C'est pour ça aussi que je suis impatient, j'ai de la rage en moi. Je n'ai qu'une envie c'est d'être à samedi (la première vraie étape de montagne). Là, je suis encore déçu, je ne vais pas le cacher. Mais je sais que le matin du chrono je ne penserai qu'à ça, au matin du Tourmalet aussi. J'ai déjà eu bien pire et je me suis relevé. Par rapport au Giro l'an passé ce n'est rien.

Vous étiez pourtant revenus à 10 secondes du groupe de tête...
Je n'ai jamais trop cru qu'on rentrerait. Il aurait fallu être plus vigilant. Tout se joue à deux coureurs, mais avec des si... Puis pendant la « chasse », on a encore pris un rond-point à l'envers donc... Voilà, on s'est tous plantés, c'est collectif. Tout le monde était déçu lundi soir, j'ai vu des coureurs aussi tristes que moi. Cela montre qu'il y a quelque chose dans ce groupe, qu'on ne lâchera pas.

Au classement, vous n'êtes qu'à 1'19 de Geraint Thomas, c'est loin et proche à la fois...
Rien n'est fait. L'objectif de podium est toujours réalisable. Il y a encore une dizaine de favoris capables de monter sur le podium. Je trouve qu'il y a une grosse densité d'hommes qui peuvent jouer ça.

Pinot : "Il y aura des défaillances, à nous d'en profiter"

Quelles sont les prochaines journées que vous attendez avec impatience ?
Il y aura trois grosses journées, avec le chrono vendredi, le Tourmalet samedi, et Foix dimanche. Il va se passer beaucoup de choses. Le Tourmalet, ça va faire mal. Cela se fera à la « cuisse », j'espère avoir des jambes qui me feront reprendre du temps. Je suis toujours en quête de victoire aussi. On va courir de manière offensive, on a une équipe pour ça en montagne.

Les coureurs disent que le Tour de France, cette année, est encore plus usant qu'habituellement, avec des étapes accidentées et nerveuses tous les jours, et qu'il pourrait y avoir dès lors de vraies défaillances en troisième semaine...
C'est vrai, c'est un Tour qui ressemble beaucoup à un Giro de ce point de vue. C'est assez rare, selon moi. Il y a beaucoup de fatigue, et c'est ça, aussi, qui m'incite à croire que je pourrai remonter. Tout le monde ne sera pas au top, il y aura des défaillances, à nous d'en profiter.

Ineos est-elle l'équipe la plus forte de ce Tour ?
On a vu sur le plat que c'est la meilleure équipe, oui, mais sur la Planche des Belles Filles, on n'avait rien à envier à Ineos. C'est ça qui me motive aussi pour la suite. J'ai des grimpeurs très forts à côté de moi. Peut-être après qu'Ineos a « programmé » certains pour être plus forts en troisième semaine. En tout cas je pense qu'ils imposeront leur rythme au Tourmalet, déjà.

Et quid de Julian Alaphilippe, il dit ne pas viser le général ?
Nous, les coureurs, on le prend très au sérieux Julian. Il peut passer des cols, c'est un candidat au classement général.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.