Etape 7 : Un dernier sprint avant les Pyrénées ?

Etape 7 : Un dernier sprint avant les Pyrénées ?©Media365
A lire aussi

Clément Pédron, publié le vendredi 04 septembre 2020 à 08h00

Au jeu de l'alternance, légion dans ce début de Tour de France, cette 7eme étape devrait normalement être destinée aux équipes de sprinteurs après une journée montagneuse mercredi.

Le Mont Aigoual s'est hissé devant les coureurs comme la dernière grande difficulté de l'étape de jeudi qui en comportait trois autres. Il a fatigué les organismes et les esprits. Les organisateurs du Tour 2020, plus que jamais marqué par son contexte exceptionnel, ont fait le choix d'alterner, du moins lors de la première semaine, entre les étapes de montagne et d'autres de plaine pour les sprinteurs. Cette fois, alors que le peloton quitte le Gard pour le Sud-Ouest, l'heure n'est plus à mettre le starter un jour sur deux. L'impressionnant viaduc de Millau, carte postale du départ de cette septième étape, devra vite laisser place à la concentration des grands rendez-vous, car il y en a pour un tracé annoncé comme "plat" avant un week-end pyrénéen.



Qui pour succéder à Cavendish ?

Trois difficultés sont annoncées : la Côte de Luzençon (562 m, 3,1 km à 6,1%), le Col de Peyronnenc (879 m, 3eme catégorie, 14,5 km à 3,9%) et la Côte de Paulhe (591 m, 4eme catégorie, 1,1 km à 7%). Entre temps, un sprint intermédiaire se déroulera à Saint-Sernin-sur-Rance au kilomètre 58. Le profil de l'étape favorise, sur le papier, une arrivée massive à Lavaur entre 17 h 19 et 17 h 41. En 2011, un certain Mark Cavendish s'était imposé dans cette cité du Tarn devant André Greipel et Tyler Farrar.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.