Etape 2 : Les réactions après l'arrivée

Etape 2 : Les réactions après l'arrivée©Media365
A lire aussi

Marie Mahé, publié le dimanche 30 août 2020 à 20h20

Retrouvez les réactions des principaux acteurs de la 2eme étape du Tour de France 2020 autour de Nice, remportée par Julian Alaphilippe.


Julian Alaphilippe (FRA/Deceuninck-Quick Step) - Vainqueur de l'étape et nouveau maillot jaune

« C'est toujours une émotion spéciale de gagner sur le Tour. Je n'ai pas gagné une course depuis le début de saison, j'ai continué à travailler, je suis resté sérieux. Je voulais dédier cette victoire à mon papa. J'avais à cœur de bien faire aujourd'hui (ndlr : dimanche). J'avais prévenu l'équipe qu'il fallait durcir dans le final, et j'avais vraiment envie de tenter quelque chose. Je n'ai rien à perdre, je ne suis pas ici pour jouer le classement général, donc j'ai vraiment couru comme si c'était une Classique. Le final me correspondait bien, j'ai pris mes responsabilités, l'équipe a fait un grand travail et je me suis vraiment fait mal dans le final avec le vent de face. Je suis super content. L'optique va être de prendre au jour le jour. C'est une énorme fierté d'avoir ce maillot sur les épaules, et c'est quelque chose qui se défend et ça se respecte. On va donc bien sûr le défendre avec honneur. Je vais tout donner mais il faut rester lucide, l'objectif n'était pas de viser le classement général et cette étape ne change pas les plans. Mais c'est sûr que je n'ai pas envie de le rendre demain (ndlr : lundi)... »

Marc Hirschi (SUI/Sunweb) - 2eme de l'étape et nouveau maillot blanc

« Juste après l'arrivée j'étais déçu parce que j'étais vraiment très proche de gagner. Mais maintenant je suis heureux parce que je peux être fier d'avoir bataillé pour la victoire sur cette deuxième étape. J'avais été informé par Nicolas Roche qui connait bien ces ascensions, et je savais qu'Alaphilippe allait attaquer. J'ai tout donné pour prendre sa roue, mais j'ai failli exploser. J'ai coopéré autant que j'ai pu, mais je n'avais presque plus de jambes en arrivant au sommet. Dans le final il y avait beaucoup de pression parce qu'il y avait le maillot jaune en jeu, c'était assez dur. J'étais bien placé dans la roue d'Alaphilippe mais je n'ai pas réussi à le passer. Je suis quand même fier de ma performance. Avec l'équipe Sunweb nous sommes là pour chasser des étapes, mais je vais aussi faire tout ce que je peux pour défendre ce maillot blanc. Nous verrons ce qu'il va se passer jour après jour. »

Adam Yates (GBR/Mitchelton-Scott) - 3eme de l'étape

« Je suis revenu sur Alaphilippe et Hirschi et nous avons commencé à travailler ensemble dans la descente. Il y avait un vent de face dans le final et ce n'était pas très facile. Je n'allais jamais gagner au sprint à la fin, les deux étaient plus rapides que moi [...] Peut-être que s'il y avait eu une dernière ascension.. mais comme je l'ai dit, face à eux deux sur ce genre d'arrivée, j'allais toujours terminer deuxième ou troisième. C'était une bonne journée. »

Egan Bernal (COL/Ineos Grenadiers) - 17eme de l'étape

« Je suis heureux d'être toujours dans la course pour le général. J'ai beaucoup apprécié cette étape. C'était une véritable étape du Tour et j'ai bien aimé. Nous étions en contrôle toute la journée avec les gars, puis dans le final. Kwiato (Michal Kwiatkowski) et Richard (Carapaz) ont fait un excellent travail. Nous avons économisé les jambes autant que possible. C'est le Tour, donc nous devons y aller jour après jour et tenter d'économiser de l'énergie pour la dernière partie de l'épreuve. »

Benoît Cosnefroy (FRA/AG2R-La Mondiale) - Nouveau maillot à pois

« Ça représente beaucoup. Je suis heureux de monter sur mon premier podium protocolaire, et forcément le maillot à pois, ça me fait rêver. Ce n'était pas forcément l'objectif au départ, mais ça l'est devenu dans l'échappée, et je savoure le moment. L'échappée est partie sur le plat dès le kilomètre 0, c'était une échappée de rouleurs. La Colmiane s'est bien déroulée pour moi et j'ai pu faire les points au sommet en surprenant mes adversaires. Après, c'était plus compliqué dans le Turini car mes adversaires m'ont mené la vie dure, j'ai eu 45 secondes de retard sur l'échappée mais je suis revenu à 2 kilomètres du sommet et j'ai pu disputer le sprint où j'ai fait 2eme derrière Anthony Perez. Ensuite, ça s'est joué à la place entre nous deux, il a essayé de me tester dans la dernière difficulté mais j'étais bien calé dans sa roue. Maintenant, l'objectif, c'est déjà de savourer ce moment. Je sais que je ne fais pas partie des meilleurs grimpeurs du peloton, donc je vais forcément défendre le maillot, mais je ne me fais pas d'illusions non plus. Je suis conscient de mes capacités en montagne. Je savoure le moment et on va voir jusqu'où ça m'emmène. »

Alexander Kristoff (NOR/UAE Emirates) - Maillot vert et ancien maillot jaune

« J'ai perdu le Maillot Jaune mais je m'y attendais. J'ai essayé de résister, mais j'ai vite vu que c'était trop dur pour moi. Mais c'est bon de porter le maillot vert aussi. Demain (ndlr : lundi), il y aura une nouvelle opportunité pour les sprinteurs, donc je vais essayer de capitaliser. Je ne suis pas venu sur le Tour en pensant au maillot vert. Normalement, Sagan va le gagner, parce qu'il est très fort et parce qu'il ne se contente pas que des sprints des arrivées pour collecter des points, il va en chercher partout. Mais il peut toujours se blesser ou n'importe quoi peut se passer, donc c'est toujours bien de ne pas se trouver trop loin dans ce classement, au cas où une porte s'ouvre. »

Sources : RMC Sport, Cyclism'actu, Site internet Le Tour, Site internet Ineos Grenadiers...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.