Etape 2 : Le peloton attaque déjà la montagne

Etape 2 : Le peloton attaque déjà la montagne©Media365
A lire aussi

Marie Mahé, publié le dimanche 30 août 2020 à 08h00

A l'occasion de la deuxième étape du Tour de France, les coureurs parcourront 186 kilomètres, toujours autour de Nice, avec notamment, au programme, deux cols de première catégorie, la Colmiane et le Turini, ainsi que le col d'Èze, classé, quant à lui, en deuxième catégorie. Une victoire qui devrait revenir à un puncheur ou peut-être à un favori à la victoire finale.

Les choses sérieuses commencent déjà. En effet, ce dimanche, la deuxième étape du Tour de France 2020 ne sera, cette fois, clairement pas pour un sprinteur. Ces 186 kilomètres, toujours courus autour de Nice, mais cette fois dans la montagne, seront ainsi notamment agrémentés de deux cols de première catégorie, à savoir la Colmiane et le Turini. Les coureurs enchaîneront ensuite avec le col d'Èze, classé, quant à lui, en deuxième catégorie. Le sommet de ce dernier se trouve à une bonne trentaine de kilomètres de l'arrivée de cette deuxième étape. Enfin, à dix kilomètres de la ligne, les cyclistes et même peut-être déjà les favoris à la victoire d'étape, en découdront alors dans le col des Quatre Chemins. Maillot jaune après sa victoire lors de la première étape de cette Grande Boucle, ce samedi, le Norvégien Alexander Kristoff (UAE Emirates) devrait ainsi déjà céder sa précieuse tunique.


Certains favoris à la victoire finale déjà en danger ?

Reste désormais à savoir si une échappée, qui prendra forcément forme dès le coup d'envoi de cette étape, arrivera à aller jusqu'au bout ou si, par exemple, un puncheur aura l'occasion de tirer son épingle du jeu. De plus, après les nombreuses chutes de ce samedi, il n'est pas dit que certains coureurs ne passent pas une journée des plus compliquées. A voir également si un favori à la victoire finale sera déjà lâché. En sachant que certains des leaders ont également été touchés physiquement ce samedi. On peut ainsi notamment citer Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), Miguel Angel Lopez (Astana) ou bien encore Nairo Quintana (Arkéa-Samsic). A trois semaines de l'arrivée sur les Champs-Élysées, cette deuxième étape pourrait ainsi déjà livrer quelques enseignements. Reste donc désormais à savoir si ce dimanche, certains noms seront alors déjà rayés de la liste des favoris.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.