Etape 13 - Bardet : " J'ai été maudit "

Etape 13 - Bardet : " J'ai été maudit "©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le vendredi 11 septembre 2020 à 19h20

Découvrez les réactions des principaux protagonistes de la 13eme étape du Tour de France.


Daniel Felipe Martinez (COL/EF) - Vainqueur de l'étape

« Je suis très content, cette victoire est très spéciale pour moi. Je dédie cette étape à mon petit garçon, qui va avoir deux ans dans quelques jours. Mais je ne réalise toujours pas que j'ai gagné une étape du Tour de France, c'est incroyable. Le début du Tour a été particulièrement dur pour moi. Après la chute que j'ai connue, j'ai beaucoup souffert et je n'étais pas en jambes, c'était douloureux. En revanche mentalement je me sentais bien, je savais que je pouvais gagner une étape parce que les sensations globales étaient bonnes. Avant d'aborder la dernière ascension, je me disais que Maximilian Schachmann était très fort pour les descentes et pour la plaine, mais en pensant que j'allais me battre pour la deuxième place, je me suis dit que je n'allais pas me rendre. J'ai continué à mon rythme et je l'ai rejoint. Ensuite, j'ai vu qu'il ne lui restait pas tant de forces que ça et comme je sentais fort, j'ai pris confiance pour battre Lennard Kämna au sprint. »

Lennard Kämna (ALL/Bora-Hansgrohe) - 2eme de l'étape

« Je voulais lâcher Daniel Felipe Martinez car je ne suis pas le sprinteur le plus rapide. Mais, en fin de compte, il était aussi très fort donc je ne pouvais rien faire d'autre. Je pense avoir accéléré au bon moment et avoir conservé ma position ensuite. C'était une bonne chose d'avoir Maximilian Schachmann avec moi. J'ai pu économiser de l'énergie dans sa roue dans la vallée car je n'avais pas besoin de pousser et, ensuite, rester dans les roues. C'était la meilleure chose qu'il aurait pu faire pour moi et cela m'a offert une bonne opportunité. J'aurais vraiment aimé pouvoir conclure tout cela. »

Maximilian Schachmann (ALL/Bora-Hansgrohe) - 3eme de l'étape et combatif du jour

« En tant qu'équipe, nous voulions l'emporter. J'ai pensé que j'avais une bonne chance mais Daniel Felipe Martinez a montré sa force et méritait de l'emporter. Pendant l'étape, nous avons mis au point un plan tactique et je savais que Lennard Kämna me rattrapait et donc on savait qu'il avait une bonne chance de l'emporter. Il y était presque mais c'est ainsi. Je me sens de mieux en mieux après ma chute et mon souci à la clavicule sur le Tour de Lombardie. Je suis heureux de retrouver la forme que j'avais à l'époque. Je vais me reposer pendant deux ou trois jours et voir comment mes jambes se sentent pour la dernière semaine. »

Valentin Madouas (FRA/Groupama-FDJ) - 4eme de l'étape

« C'était hyper exigeant il y a eu une grosse échappée qui est sortie, ça a monté très vite la première difficulté. Par la suite, on s'est fait piéger donc j'ai voulu essayer de rentrer et j'ai bouché pratiquement 1'30" tout seul et dans le final ça s'est fait à la jambe et moi je me sentais plutôt bien l'énergie que j'ai dépensé au début me coûte une meilleure place je ne dis pas que j'aurais gagné Si on était deux ou trois, je serais rentré plus facilement sur l'échappée. Seul, j'ai dû tout donner pour rentrer le plus vite possible, ça fait faire de gros efforts. Je savais que ça allait être très, très dur dans le final avec des pourcentages très raides donc il fallait avoir énormément de fraîcheur et il m'a manqué un petit quelque chose pour aller faire mieux. Je suis content, je vois que les jambes répondent bien. Devant, c'est quand même le vainqueur du Dauphiné qui gagne. Lennard Kämna en a aussi remporté une et Maximilian Schachmann est souvent à l'avant, ça prouve que je suis presque à leur niveau. Je suis plutôt très content de ma performance. »

Pierre Rolland (FRA/B&B Hotels-Vital Concept) - 5eme de l'étape

« C'était une grosse bagarre pour être à l'avant. Les EF Pro Cycling étaient trois et ils ont bien manœuvré. À la fin, j'étais pour la place de quatre. J'ai donné le maximum mais c'était tellement dur. J'avais à cœur de bien faire aujourd'hui (vendredi). C'est une étape que je connais bien, j'ai un pied à terre ici. Les pourcentages à la fin étaient de trop pour moi. »

Primoz Roglic (SLO/Jumbo-Visma) - 12eme de l'étape et maillot jaune

« C'était une dure journée, avec des ascensions incroyables. La fin, ça ne durait que deux kilomètres mais c'était très raide. C'est bien que j'aie pu me battre avec les cadors. Mais il y a encore beaucoup de route. C'est vrai que chaque jour on se rapproche de notre objectif, mais on verra bien ce que nous pouvons faire avec le reste de l'équipe. »

Tadej Pogacar (SLO/UAE Team Emirates) - 13eme de l'étape et maillot blanc

« C'était une journée très dure. On a roulé à fond dès le début, puis on a levé le pied à un moment. Puis dans la dernière ascension, je me suis dit que j'allais tout donner. On a réussi à gagner quelques secondes avec Primoz Roglic sur les autres, c'est donc plutôt bien. Mais aujourd'hui, j'ai vu que Primoz était très fort, je pouvais à peine le suivre. Je ne sais pas ce qui peut se passer dans les Alpes mais je vais continuer de me battre. »

Mikel Landa (ESP/Bahrain-McLaren) - 15eme de l'étape

« C'était une étape très difficile, ça montait et ça descendait toute la journée. Ce final était vraiment explosif, il était fait pour des coureurs comme Tadej Pogacar et Primoz Roglic. Je n'ai pas pu faire la différence, mais je suis content du résultat car je finis proche de Roglic et Pogacar. Je pense que je prends, de plus, un bon avantage sur d'autres coureurs. »

Egan Bernal (COL/Ineos Grenadiers) - 18eme de l'étape

« J'ai fait de mon mieux mais les autres étaient plus forts que moi. Je ne pouvais pas faire mieux que ça, je me suis senti bien toute la journée. J'ai jeté un œil à mes données sur l'étape d'aujourd'hui et elles étaient quasiment mes meilleures. Les autres sont tout simplement allés plus vite que moi. Nous devons étudier ce qu'il pourra arriver dans les jours à venir. Nous allons prendre la course jour après jour à présent. On doit rester concentrés et gérer nos efforts. Dans tous les cas, je n'abandonne pas. On doit garder le moral au beau fixe et faire de notre mieux. C'est la deuxième fois que j'entends un coureur dire qu'ils égalent ou dépassent les performances sur les Tours de France précédents. Ces Slovènes sont à un tout autre niveau. »

Romain Bardet (FRA/AG2R-La Mondiale) - 27eme de l'étape

« Ça ne pouvait pas plus mal se passer aujourd'hui (vendredi). Un coureur a perdu le contrôle devant moi. Je l'ai évité, mais je tombe à 65km/h. J'ai tapé la tête, j'ai eu du mal à reprendre mes esprits. Ça m'a laissé des séquelles sur ma jambe et ma fesse droites. J'ai perdu toutes mes sensations après la chute. C'est une journée sportivement à oublier. J'ai été maudit. Je vais récupérer et on va partir sur les victoires d'étapes maintenant. Le général ? C'est trop loin maintenant. C'est dommage, tout se déroulait bien... C'est un gros coup de malchance. »


Benoît Cosnefroy (FRA/AG2R-La Mondiale) - 86eme de l'étape et maillot à pois

« Il fallait défendre du mieux possible ce maillot, mais je n'ai pas pu suivre mes compagnons d'échappée dans la première difficulté. Je me suis mis au service de Romain Bardet et du collectif dans le reste de l'étape et j'ai fait ce que j'ai pu. Je suis déçu pour Romain, ce n'est pas vraiment une défaillance au vu de sa chute. On a bien senti qu'il avait mal. »

Sources : site officiel du Tour de France, Cyclism'Actu, France Télévisions, site officiel de l'équipe Bora-Hansgrohe, Wielerflits

Vos réactions doivent respecter nos CGU.