Dopage : Des échantillons prélevés lors du Tour de France 2017 vont être de nouveau analysés

Dopage : Des échantillons prélevés lors du Tour de France 2017 vont être de nouveau analysés©Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le samedi 30 mai 2020 à 14h25

A la suite d'informations recueillies lors de l'opération Aderlass, de nouvelles analyses vont être effectuées sur des échantillons prélevés lors du Tour de France 2017.

Le spectre du dopage continue d'assombrir le cyclisme. Alors que Lance Armstrong a récemment fait les gros titres à la suite d'un documentaire qui lui était consacré sur la chaîne américaine ESPN, c'est une affaire plus récente qui revient dans l'actualité. Après avoir notamment secoué le monde du ski de fond en février 2019, l'opération Aderlass pourrait de nouveau concerner le cyclisme. En effet, alors que cette opération a permis de dévoiler un réseau de dopage sanguin en Autriche et déjà mis en cause plusieurs coureurs dont l'Italien Alessandro Petacchi, des doutes subsistes sur la conformité d'échantillons prélevés à l'occasion de l'édition 2017 du Tour de France. Selon le quotidien belge néerlandophone Het Nieuwsblad, de nouvelles analyses sont en cours et effectuées par la Fondation Antidopage du Cyclisme (CADF).

Un « produit d'origine américaine » recherché

A la demande expresse de l'Union Cycliste Internationale (UCI), la CADF a commencé son travail d'investigation afin de rechercher « un produit d'origine américaine » qui n'était pas détectable il y a trois ans. Des analyses qui ont été déclenchées à la suite de plusieurs témoignages recueillis lors de l'opération Aderlass, qui avait mis en cause le médecin allemand Mark Schmidt, présenté comme le grand ordonnateur du réseau de dopage sanguin et qui avait été le médecin d'équipes comme Milram et Gerolsteiner dans les années 2000. « Sur la base des informations obtenues, nous avons identifié les échantillons pertinents et effectué les premières analyses », a déclaré, sans entrer dans les détails, au quotidien belge Het Nieuwsblad le porte-parole de la CADF. Des analyses, effectuées sur des échantillons prélevés lors des saisons 2016 et 2017, qui pourraient révéler de nouveaux cas de dopage et jeter un nouveau doute sur la probité du cyclisme professionnel.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.