Deceuninck-Quick Step : Lefévère rend hommage à Cavendish

Deceuninck-Quick Step : Lefévère rend hommage à Cavendish©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, Media365, publié le mercredi 30 juin 2021 à 11h45

Suite à la victoire de Mark Cavendish lors de la 4eme étape du Tour de France, Patrick Lefévère, le manager de l'équipe Deceuninck-Quick Step, a salué la performance du Britannique.

Victorieux mardi au sprint à Fougères, lors de la 4eme étape, Mark Cavendish a renoué avec la victoire sur le Tour de France, après cinq ans d'attente. Avec 31 étapes gagnées sur la Grande Boucle, le natif de l'île de Man n'est plus qu'à trois longueurs du record d'Eddy Merckx. « Depuis le début de saison, on avait construit notre équipe autour de Sam (Bennett). A part Julian (Alaphilippe), tout le monde devait être à son service sur ce Tour. On ne pouvait donc pas tout changer à 48 heures seulement avant de partir. On a donc remplacé poste pour poste notre sprinteur, c'est aussi simple que ça. (...) Chaque sprinteur est différent. Depuis Cipollini en 1993, j'en ai vu passer dans mon équipe et aucun ne se ressemblait. Mais quand un sprinteur gagne sur le Tour, il n'y a aucune discussion à avoir, c'est lui qui est le meilleur. Je ne veux pas sous-estimer le talent de nos autres sprinteurs, comme Ballerini et Morkov mais Mark est un vrai pur sprinteur », a confié Patrick Lefévère à son sujet.

« Une énergie que seule sa sensibilité peut sublimer »

« Il inspire l'émotion. Evidemment que c'est aussi son talent qui le fait gagner mais il va chercher en lui une énergie que seule sa sensibilité peut sublimer. Quand il est arrivé chez nous cet hiver à notre premier stage, il a répété qu'il était le plus heureux des hommes, qu'il retrouvait l'équipe qu'il n'aurait jamais dû quitter. Mais je connais les Anglo-Saxons, ils disent toujours "I love you", mais moi j'en voulais plus. Je lui ai seulement dit qu'il n'y avait qu'une seule façon de me remercier, il la connaissait, a par la suite reconnu le manager de l'équipe Deceuninck-Quick Step, interrogé par L'Equipe sur Cavendish. (...) Il n'a jamais demandé à prendre la place de Sam Bennett. Quand on l'a appelé pour le prévenir qu'il fait le Tour, il a hésité comme s'il manquait de confiance. Mais une semaine avant, je l'avais eu au téléphone après sa victoire d'étape au Tour de Belgique. Il m'avait lâché qu'il était nerveux comme un junior car il était en train de préparer sa valise pour le Tour. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.