Deceuninck-Quick Step : Lefevere admet l'erreur de son équipe

Deceuninck-Quick Step : Lefevere admet l'erreur de son équipe©Panoramic, Media365

Marie Mahé, Media365 : publié le mercredi 02 septembre 2020 à 22h40

Pour s'être ravitaillé dans les derniers kilomètres, Julian Alaphilippe a perdu son maillot jaune, après avoir reçu une pénalité de 20 secondes. Sur RMC Sport, Patrick Lefevere, le directeur sportif de la formation Deceuninck-Quick Step a déploré cette application à la lettre du règlement.

Cette 5eme étape du Tour de France 2020 n'aurait pas dû rester dans les mémoires. Remportée par Wout Van Aert, du côté de Privas, elle a été marquée par la perte du maillot jaune de Julian Alaphilippe. Si le Français est bel et bien arrivé dans le peloton qui s'est joué la gagne, il a toutefois été sanctionné par les commissaires, pour une prise de bidon dans les 20 derniers kilomètres. Un ravitaillement non autorisé par le règlement et qui lui a ainsi valu une pénalité de 20 secondes, ce qui a donc entraîné ce changement de leader au niveau du classement général de la Grande Boucle, au profit du Britannique Adam Yates. Une infraction également commise par deux autres coureurs, à savoir Sepp Kuss ainsi que Carlos Verona. C'est ainsi que le collège des commissaires de l'Union cycliste internationale a également infligé une amende de 200 francs suisses, soit environ 185 euros, aux coureurs incriminés, ainsi que 1000 francs suisses, soit environ 926 euros, aux directeurs sportifs des équipes concernées. D'ailleurs, l'UCI a tenu à rappeler que « l'absence de ravitaillement dans les 20 derniers kilomètres est une règle avec laquelle les équipes sont familières et qui empêche que le ravitaillement ne perturbe la course à l'entrée des derniers kilomètres. »

Lefevere : « Que ceux qui n'ont jamais fait d'erreurs lèvent la main »

Ce mercredi soir, Patrick Lefevere, le manager général de la Deceuninck-Quick Step, l'équipe où évolue Alaphilippe, a réagi sur RMC Sport. « C'est dur à accepter, mais qu'est-ce que je peux y faire ? », a-t-il ainsi notamment déclaré. Certainement frustré de la manière dont sa formation a perdu cette précieuse tunique, le dirigeant belge a bien voulu admettre qu'il s'agissait là d'une « erreur de directeur sportif ». Toutefois, Lefevere a également, dans le même temps, déploré l'application à la lettre du règlement : « Que ceux qui n'ont jamais fait d'erreurs lèvent la main. Parfois, le règlement est interprété, dans le sens où on peut ravitailler jusqu'à dix kilomètres quand il fait très chaud ou dans une arrivée au sommet. Mais apparemment, comme les coureurs n'ont pas roulé très vite, le règlement a été appliqué. » Le manager général a aussi ajouté, en évoquant Julian Alaphilippe : « Perdre le maillot jaune de cette façon n'est pas une bonne chose, il ne doit pas être content. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.