Deceuninck-Quick Step/Bennett : " Je ne remercierai jamais assez mon équipe "

Deceuninck-Quick Step/Bennett : " Je ne remercierai jamais assez mon équipe "©Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le mardi 08 septembre 2020 à 18h43

Découvrez les réactions des principaux protagonistes de la 10eme étape du Tour de France, et notamment du vainqueur et nouveau maillot vert, Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step).

Primoz Roglic (SLO/Jumbo-Visma) - Maillot jaune

« Ce n'était pas la plus facile des étapes pour débuter avec le maillot jaune. C'était compliqué. Quand on reprend sur ce genre d'étape pointue, c'est un challenge, mais finalement tout s'est déroulé à la perfection. Mon équipe a fait un super boulot. On peut s'estimer heureux. Le maillot jaune, c'est la plus belle des distinctions que l'on peut avoir en cyclisme. Je suis très fier de le porter. Le public est différent. Le Tour, c'est le Tour, c'est irremplaçable. Tous ceux qui ont gagné une fois ici le savent. Ça rend accroc. Quand on finit un Tour, on veut en faire encore d'autres. C'est la course la plus difficile, mais c'est aussi la plus prestigieuse. Je ne pense pas que j'ai pris le maillot trop tôt, mais c'est vrai que ça prend énormément d'énergie après l'étape. Ce n'est pas non plus la première fois que je porte ce genre de maillot, j'ai aussi un peu d'expérience pour gérer ce genre de situation. »

Sam Bennett (IRL/Deceuninck-Quick Step) - Vainqueur de l'étape et maillot vert

« Je suis tellement fier de mon équipe et tellement content. Ça a été une performance incroyable aujourd'hui. Ils ont travaillé d'arrache-pied pour moi, je ne les remercierai jamais assez. On savait qu'il y aurait un fort vent de face dans le final et qu'il fallait tenir le plus longtemps possible dans le peloton, et finalement on a eu l'espace et je suis sorti au bon moment, dans les 200 derniers mètres. J'ai presque oublié de jeter mon vélo sur la ligne. »

Benoit Cosnefroy (FRA/AG2R-La Mondiale - Maillot à pois

« Il n'y avait pas de points pour la montagne mais il y avait des points de suture à éviter, et je suis bien content d'être passé à travers. Je devais essayer de protéger Romain (Bardet) au mieux, mais les bordures, ce n'est pas mon exercice favori. J'ai réussi à être dans le bloc-équipe jusqu'à 30 kilomètres de l'arrivée, mais après, c'est un exercice qui ne me convient pas forcément, donc les copains se sont bien battus devant et il n'y a pas eu de soucis. Les sensations étaient plutôt très bonnes aujourd'hui, j'ai retrouvé de la vélocité. La journée de repos m'a fait vraiment du bien. (sur le cas positif au sein de l'équipe AG2R-La Mondiale) J'ai eu un peu peur qu'il y ait un deuxième test positif dans l'équipe, c'est quelque chose qu'on ne contrôle pas. Pour l'instant, il n'y a pas de conséquence pour l'équipe, c'est un cas isolé. On fait énormément attention. On ne peut pas faire plus. »

Egan Bernal (COL/Ineos Grenadiers) - Maillot blanc

« Dès le début de la journée, on savait tous que ça serait une journée de stress, car il pourrait y avoir des cassures, du vent. C'était rapide et il y avait de la nervosité. Tout le monde voulait être devant mais il n'y a pas eu de chute de notre côté, c'est bien. Dans des étapes comme aujourd'hui, c'est difficile de savoir comment tournent les jambes. On s'en rend davantage compte en montagne. J'ai l'impression que j'ai récupéré mais je n'ai pas encore toutes mes sensations. Il faut attendre les étapes de montagne. »

Julian Alaphilippe (FRA/Deceuninck-Step) - 160eme de l'étape

« Sam (Bennett) a beaucoup de talent, il est très fort. On a essayé de l'aider au maximum. Aujourd'hui c'était très nerveux, mais je me sentais bien, mieux que dimanche. C'est de bon augure pour la suite. Un coureur m'a cassé la roue avant le pont (de l'île de Ré). J'ai fait le maximum pour Sam et j'ai fini tranquille. »

Propos recueillis au micro de France Télévisions

Vos réactions doivent respecter nos CGU.