Deceuninck-Quick Step / Alaphilippe : " C'est sûr que j'aimerais bien gagner le Tour "

Deceuninck-Quick Step / Alaphilippe : " C'est sûr que j'aimerais bien gagner le Tour "©Media365
A lire aussi

Marie Mahé, publié le mardi 17 novembre 2020 à 11h20

Invité de l'émission « Bistrot Vélo » sur Eurosport, ce lundi, le Français Julian Alaphilippe a évoqué ses ambitions futures, lui qui ne cache pas rêver remporter notamment le Tour de France.

 

La saison 2020 de cyclisme vient tout juste de se terminer. Le Français Julian Alaphilippe, pensionnaire de la formation Deceuninck-Quick Step, pense donc déjà forcément à la suivante. Ce lundi, le champion du monde était l'invité de l'émission « Bistrot Vélo » sur Eurosport. Le bon moment pour évoquer notamment ses ambitions personnelles : « Après avoir remporté les championnats du monde, c'est sûr que j'aimerais bien gagner le Tour de France. Ce sont les deux courses qui m'ont toujours fait rêver. S'il n'y avait qu'une seule course à gagner, ce serait le Tour ! »

Alaphilippe : « La tracé du Tour 2021 donne envie »

En attendant de se pencher éventuellement sur une victoire finale, le natif de Saint-Amand-Montrond préfère se concentrer sur le tracé de l'édition 2021 : « Le tracé du Tour 2021 est beau et donne envie, avec les premières étapes qui me correspondent plutôt bien. Mais pour le moment, je pense juste à la préparation du début de saison et le Tour vient toujours un peu après. C'est sûr que le Tour des Flandres est une course qui m'a plu et j'ai vraiment envie d'y revenir. Ça fera partie de mes objectifs de début de saison l'année prochaine. Je pense que je vais faire un gros bloc en début de saison avec toutes les Classiques mais on n'en a pas encore parlé avec l'équipe. Paris-Roubaix ? C'est envisageable plus tard, mais pas forcément l'année prochaine. »

Alaphilippe : « Evenepoel ? Nous ne sommes pas en concurrence »

L'an prochain, Remco Evenepoel reviendra aux affaires, au sein de la Deceuninck-Quick Step. Un concurrent ? : « On ne parle pas de concurrence avec Remco (ndlr : Evenepoel), on parle plutôt d'alliance. Nous ne sommes pas en concurrence, au contraire, je suis très content quand il gagne des courses et pour lui c'est pareil. Après, on évite d'être sur les mêmes courses parce qu'on ne veut pas qu'il y ait cette rivalité, même si elle n'existe pas. On a déjà fait des courses où il a roulé pour moi et où moi j'ai donné un coup de main et ça marche très bien comme ça. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.