Coquard : "C'est très dur"

Coquard : "C'est très dur"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, Media365, publié le vendredi 01 juillet 2022 à 11h49

Contraint de renoncer à son sixième Tour de France après avoir été testé positif au Covid-19, Bryan Coquard (30 ans) ne cache pas que la nouvelle a été très dure à digérer. D'autant que le sprinteur français de l'équipe Cofidis, en grande forme et auteur d'un début de saison très intéressant, nourrissait de grosses ambitions sur cette Grande Boucle.


Etre obligé de claquer la porte du Tour de France à deux jours du départ quand on s'est préparé toute la saison pour y participer, avec l'espoir de pouvoir jouer sa carte à fond. La mésaventure qu'a vécue Bryan Coquard (30 ans), jeudi, fait partie des pires que puisse connaître un coureur du peloton à l'aube du rendez-vous le plus attendu de l'année. Le sprinteur français, contraint de déclarer forfait après avoir été testé positif au Covid-19, a eu le temps de prendre du recul après cette mauvaise nouvelle. Toutefois, interrogé jeudi soir dans le cadre du Super Moscato Show sur RMC, l'ancien pensionnaire de l'équipe Bamp;B Hôtels-KTM, transféré l'hiver dernier chez Cofidis, avait encore beaucoup de mal à relativiser et ne cachait pas sa déception. "Le moral n'est pas terrible, mais au niveau de la santé, je n'ai pas de souci particulier. Je n'ai aucun symptôme, je n'ai même pas le nez qui coule, mais je suis positif avec une charge virale qui est trop élevée. Du coup, je ne peux pas prendre le départ du Tour." D'autant plus frustrant pour celui qui a été remplacé par un autre Français Pierre-Luc Périchon que son excellent début de saison (deux victoires d'étapes et une deuxième place, sur la Roue tourangelle) pouvait lui laisser espérer de briller pendant les trois semaines qui venaient sur les routes de la Grande Boucle. "J'arrivais avec l'ambition de gagner une étape. J'avais fait une très belle saison, j'étais en très bonnes conditions et j'avais fait du Tour l'objectif principal de ma saison. Donc c'est sûr que c'est une gros coup dur, mais voilà, c'est comme ça, et je n'ai qu'une envie, c'est de rentrer à la maison. Mais c'est vrai que ce n'est pas facile".

Jungels lui aussi testé positif au Covid-19, mais au départ 



Déjà papa, Coquard a regagné son épouse, sur le point de donner naissance au deuxième enfant du couple. Dans le même temps, Bob Jungels (AG2R- Citroën), lui aussi testé positif au Covid-19 (mais avec une charge virale moins importante), a été autorisé à se présenter vendredi sur la ligne de départ de Copenhague. "Mais Bob Jungels était en fin de Covid, et du coup, de moins en moins contagieux", précise le sprinteur, dont le cas est différent. : "Pour moi, la courbe ne va pas dans le bon sens. Hier (mercredi), c'était mieux qu'aujourd'hui (jeudi), donc ce sera moins bien demain (vendredi), et c'est peine perdue. On a fait plusieurs tests. Hier (mercredi), c'était presque bon, mais aujourd'hui (jeudi), c'est moins bon, ce qui veut dire que je suis en début de Covid et que je suis trop contagieux pour le peloton en général et aussi au sein de l'équipe." Une fois ce Tour de France lancé, les coureurs testés positif au Covid-19 pendant le Tour mais ne présentant pas de symptômes ne seront pas contraints à l'abandon et pourront continuer la course. En résumé : si "Le Coq" avait été contrôlé après le départ, il n'aurait pas eu l'obligation de renoncer." Malchanceux jusqu'au bout.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.