8eme étape : L'étape pour Teuns, Pogacar écrase la concurrence et s'empare du maillot jaune

8eme étape : L'étape pour Teuns, Pogacar écrase la concurrence et s'empare du maillot jaune©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le samedi 03 juillet 2021 à 17h14

A l'issue d'une étape remportée en solitaire par Dylan Teuns au Grand-Bornand, Tadej Pogacar n'a pas hésité à attaquer de loin pour distancer tous ses concurrents et s'installer largement en tête du classement général.



Si Dylan Teuns a levé les bras, le grand vainqueur de la 8eme étape est bien Tadej Pogacar. Après un premier coup de semonce lors du contre-la-montre de Laval, le tenant du titre a détruit une bonne partie du suspense dans la quête de la victoire finale au terme de la première semaine de course. Passé à l'attaque dans les pentes du Col de Romme, le leader de l'équipe UAE Team Emirates a très nettement distancé absolument toute la potentielle concurrence pour s'installer de manière autoritaire au sommet du classement général et retrouver un maillot jaune qu'il n'avait porté qu'une seule journée l'an passé. Sous une pluie battante, la première étape alpestre a démarré tambour battant avec la Côte d'Echallon, non répertoriée, qui a vu plusieurs tentative d'échappée. Plusieurs groupes ont essayé de s'installer en tête de la course, avec notamment Wout Poels, Tao Geoghegan Hart, Michael Woods ou Kenny Elissonde. Mais c'est surtout derrière que les dégâts ont été importants. En effet, des coureurs tels Geraint Thomas, Warren Barguil ou encore Philippe Gilbert ont très tôt pris place dans le gruppetto formé autour du porteur du maillot vert Mark Cavendish. Mais, alors que le peloton a pu reprendre les échappés après une trentaine de kilomètres, c'est quasiment sans surprise que Primoz Roglic a été distancé. Diminué par les conséquences de sa chute lors de la 3eme étape, le Slovène n'a pas cherché à se défendre et a très vite rejoint à son tour le gruppetto et relancé les doutes quant à sa présence sur la suite du Tour de France, lui qui ambitionne de briller lors des Jeux Olympiques de Tokyo. En tête de course, le calme a très vite cédé la place à la tempête avec une accélération de Richie Porte à laquelle le porteur du maillot à pois Matej Mohoric a essayé de répondre mais sans faire de différence.

Une course en mouvement perpétuel

Il faut dire que Sonny Colbrelli, un des rares sprinteurs à avoir résisté, avait un œil sur le sprint intermédiaire et a pu aller chercher les 20 points. Dans la foulée et à l'approche de la première difficulté répertoriée, Tadej Pogacar n'a pas fait mystère de ses intentions avec une tentative d'échappée dans un groupe d'une vingtaine de coureurs. Dès les premières pentes de la Côte de Copponex, Wout Poels s'est une nouvelle fois isolé en tête de course avec plusieurs grappes de coureurs qui ont tenté de faire la jonction avec le Néerlandais. Ce dernier a toutefois pu résister jusqu'aux 60 derniers kilomètres de cette étape dantesque. Ayant passé en tête la Côte de Menthonnex-en-Bornes, le coureur de l'équipe Bahrain Victorious a géré son effort mais un groupe de 17 coureurs dont Kenny Elissonde, Aurélien Paret-Peintre, Bruno Armirail, Guillaume Martin ou Nairo Quintana a fini par le reprendre avant la Côte de Mont-Saxonnex, difficulté classée en 1ere catégorie. Une fois le sommet passé et les points pris une nouvelle fois par Wout Poels, nouveau porteur du maillot à pois, Soren Kragh Andersen a tenté de s'isoler en tête de course mais Michael Woods l'a rattrapé avant de le déposer et de s'installer en tête de la course. C'est à ce même moment que la situation a commencé à se décanter dans le peloton des favoris. A un peu moins de 40 kilomètres de l'arrivée, Mathieu van der Poel a fini par donner des signes de faiblesse et a été lâché par ce qu'il restait du peloton. Dans la foulée, Wout Van Aert a vu son rêve de prendre le maillot jaune à l'arrivée se détricoter car le champion de Belgique n'a pas pu suivre le rythme imposé par les coéquipiers de Tadej Pogacar. Ce dernier, flairant le bon coup, n'a pas hésité à passer à l'attaque à quatre kilomètres du sommet du Col de Romme.

Pogacar a profité des défaillances de Van Aert et van der Poel

Si Richard Carapaz a tenté de prendre la roue du Slovène, le vainqueur du Giro 2019 a dû s'avouer vaincu et se contenter d'une longue chasse-patate qui n'a finalement rien donné ou presque. Déjà impressionnant lors du contre-la-montre de Laval, le leader de l'équipe UAE Team Emirates s'est lancé dans un raid destiné à « tuer » toute concurrence sur ce Tour de France et le Slovène a atteint son objectif. Si Michael Woods a passé en tête le sommet du Col de Romme, sa minute d'avance sur le groupe de chasse a fini par fondre dans les pentes terribles du Col de la Colombière. Initialement parti avec Simon Yates et Ion Izagirre, Dylan Teuns a lâché ses deux compères pour rattraper le Canadien à un peu moins de 20 kilomètres de l'arrivée. Néanmoins, une grande menace pesait sur eux concernant la victoire d'étape, un certain Tadej Pogacar. Alors que Dylan Teuns s'est isolé à 800m du sommet, ce n'est qu'avec une avance d'une quinzaine de secondes sur le maillot blanc que le Belge s'est lancé dans la descente. Heureusement pour lui, le Slovène a fait preuve de prudence sur une chaussée détrempée et s'est contenté de l'écart creusé sur ses adversaires lors de cette étape. Après la Super Planche des Belles Filles en 2019, Dylan Teuns s'offre une nouvelle victoire d'étape sur le Tour de France, au lendemain de celle de son coéquipier Matej Mohoric. Finalement quatrième de l'étape, Tadej Pogacar s'empare du maillot jaune avec un peu moins de deux minutes d'avance sur Wout Van Aert et quasiment cinq minutes sur le reste de la concurrence avec David Gaudu qui passe premier Français à la neuvième place. En effet, Julian Alaphilippe a très vite compris qu'il n'avait pas les jambes pour peser sur cette étape et a profité de l'occasion pour perdre du temps au classement général. Désormais 24eme à près de 20 minutes de Tadej Pogacar, le champion du monde va pouvoir ambitionner d'aller chercher une deuxième victoire d'étape, avec un terrain qui pourrait être favorable très prochainement.

CYCLISME - UCI WORLD TOUR / TOUR DE FRANCE 2021
8eme étape - Oyonnax-Le Grand-Bornand (150,8km) - Samedi 3 juillet 2021
1- Dylan Teuns (BEL/Bahrain Victorious) en 3h54'41''
2- Ion Izagirre (ESP/Astana-Premier Tech) à 44''
3- Michael Woods (CAN/Israel Start-Up Nation) à 47''
4- Tadej Pogacar (SLO/UAE Team Emirates) à 49''
5- Wout Poels (PBS/Bahrain Victorious) à 2'33''
6- Simon Yates (GBR/BikeExchange) à 2'43''
7- Aurélien Paret-Peintre (FRA/AG2R-Citroën) à 3'03''
8- Guillaume Martin (FRA/Cofidis) à 3'03''
9- Mattia Cattaneo (ITA/Deceuninck-Quick Step) à 4'07''
10- Jonas Vingegaard (DAN/Jumbo-Visma) à 4'09''
...

Classement général après 8 étapes (sur 21)
1- Tadej Pogacar (SLO/UAE Team Emirates) en 29h38'25''
2- Wout Van Aert (BEL/Jumbo-Visma) à 1'48''
3- Alexey Lutsenko (KAZ/Astana-Premier Tech) à 4'38''
4- Rigoberto Uran (COL/EF Education-Nippo) à 4'46''
5- Jonas Vingegaard (DAN/Jumbo-Visma) à 5'00''
6- Richard Carapaz (EQU/Ineos Grenadiers) à 5'01''
7- Wilco Kelderman (PBS/Bora-Hansgrohe) à 5'13''
8- Enric Mas (ESP/Movistar) à 5'15''
9- David Gaudu (FRA/Groupama-FDJ) à 5'52''
10- Pello Bilbao (ESP/Bahrain Victorious) à 6'41''
...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.