7eme étape : La Super Planche des Belles Filles en guise de première explication

7eme étape : La Super Planche des Belles Filles en guise de première explication©Media365

Marie Mahé, Media365, publié le vendredi 08 juillet 2022 à 08h00

Ce vendredi, la septième étape du Tour de France emmènera les coureurs au sommet de la Super Planche des Belles Filles. Une ascension longue de 7 kilomètres, avec des pentes moyennes à 8,7 %.



Place aux choses sérieuses. Ce vendredi, les coureurs ont rendez-vous pour la septième étape du Tour de France, longue de 176,3 kilomètres, avec un départ qui sera donné du côté de Tomblaine, pour une arrivée jugée au sommet de la Super Planche des Belles Filles, classée en première catégorie. Une arrivée où devrait avoir lieu une première grosse explication entre les grands noms du peloton. En sachant que ce jeudi, en s'imposant lors de la sixième étape, le Slovène Tadej Pogacar, pensionnaire de la formation UAE Team Emirates, a enfilé le maillot jaune de leader du classement général de la prestigieuse épreuve cycliste. Cette fameuse ascension finale de la Planche des Belles Filles est longue de sept kilomètres. Ses pentes ont une moyenne de 8,7%, avec de redoutables passages à 20%. Cette ascension n'est apparue sur la Grande Boucle qu'en 2012. Et en 2019, les organisateurs du Tour de France ont décidé de rajouter une portion finale de 600 mètres de gravier. C'est ce à quoi auront droit les coureurs du Tour de France ce vendredi.

Une victoire d'étape française ?

Avant cela, les coureurs auront le droit à deux premiers cols classés en troisième catégorie. Celui de Grosse Pierre, au kilomètre 107,7, pour une ascension longue de 3,1 kilomètres à des pentes moyennes de 6,4% et celui des Croix, au kilomètre 136,1, pour une ascension de 3,2 kilomètres à des pentes moyennes de 6,3%. Tadej Pogacar sera attendu et les observateurs seront curieux de voir si le double tenant du titre défendra son maillot jaune de leader, aussi tôt dans la course. Face à lui, les concurrents sont nombreux. Comme par exemple, la formation Ineos Grenadiers avec ses Britanniques comme chefs de file, tels que Geraint Thomas et Adam Yates. Chez les Jumbo-Visma, le Slovène Primoz Roglic et le Danois Jonas Vingegaard seront attendus. Et une hiérarchie entre les deux hommes pourrait se dessiner. Côté français, très en vue ce jeudi, Romain Bardet (DSM) et David Gaudu (Groupama-FDJ) pourraient se retrouver à nouveau aux avant-postes. Et comment ne pas évoquer un certain Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), qui a cédé le leadership de son équipe, cette année, à Gaudu. Mais il n'empêche que le Tricolore évoluera à domicile. Pour une victoire d'étape à la clé ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.