18eme étape : Deuxième succès en deux jours pour Tadej Pogacar

18eme étape : Deuxième succès en deux jours pour Tadej Pogacar©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le jeudi 15 juillet 2021 à 17h26

A l'issue d'une étape cadenassée par son équipe, Tadej Pogacar s'est montré une nouvelle fois impitoyable avec Jonas Vingegaard et Richard Carapaz au sommet de Luz Ardiden pour signer un troisième succès sur ce Tour de France 2021.



24 heures après le Col du Portet, c'était « On prend les mêmes et on recommence » sur les pentes de Luz Ardiden. Vainqueur sur les hauteurs de Saint-Lary-Soulan ce mercredi, Tadej Pogacar a une nouvelle fois écœuré ses rares rivaux que sont Jonas Vingegaard et Richard Carapaz sur l'exigeante ascension menant vers la réputée station de ski et maintenu la chape de plomb qu'il impose au Tour de France depuis sa prise de pouvoir. Sur une étape courte, seulement 129,7 kilomètres, et très classique de la Grande Boucle, les mouvements ont été immédiats avec Matej Mohoric, Christopher Juul Jensen et Sean Bennett qui se sont isolés du reste d'un peloton une nouvelle fois filtré par l'équipe Deceuninck-Quick Step pour éviter de laisser filer des rivaux de Mark Cavendish dans la lutte pour le maillot vert. Cyril Barthe, Nairo Quintana ou encore Dylan Van Baarle ont tenté de faire la jonction avec ce trio mais sans grande réussite. Profitant des pentes de la Côte de Notre-Dame-de-Piétat, Julian Alaphilippe s'est lancé dans un nouveau raid solitaire pour espérer revenir sur la tête de course. Mais, après une bonne dizaine de kilomètres de « chasse-patate », le champion du monde a reçu le soutien de Pierre-Luc Périchon. Le duo franco-français a finalement pu atteindre son but à 97 kilomètres de l'arrivée. Néanmoins, une fois le groupe de cinq coureurs formé, l'entente n'a pas été excellente avec Mohoric et Juul Jensen qui ont sauté des relais, provoquant la fureur de Julian Alaphilippe.Dans un peloton qui n'a jamais laissé plus d'une minute et demie à l'échappée, la tension est montée d'un cran quand l'équipe BikeExchange a tenté un coup de Trafalgar pour Michael Matthews.

Un dernier baroud d'honneur pour Alaphilippe

Luke Durbridge a placé un énorme relais dans les pentes de la Côte de Loucrup pour tenter de mettre en difficulté Mark Cavendish mais, après un bref moment de flottement, le porteur du maillot vert a pu rester au contact de Michael Matthews et même aller gratter quelques points au sprint intermédiaire de Pouzac, remporté quelques secondes auparavant par un certain Julian Alaphilippe. Alors que les premières pentes du Col du Tourmalet s'annonçaient, Kenny Elissonde a tenté de partir en contre avec quatre autres coureurs dont Dan Martin ou Davide Ballerini mais le peloton n'a rien voulu entendre. Abordé par Sainte-Marie-de-Campan, le Tourmalet a vu l'échappée se déliter très rapidement, Christopher Juul Jensen ayant décroché auparavant pour aider Michael Matthews quand Sean Bennett a simplement coupé son effort et Pierre-Luc Périchon a perdu le contact sur un ennui mécanique. Le duo Mohoric-Alaphilippe a alors ouvert la voie mais l'écart avec le peloton est resté proche de la minute, laissant clairement entendre qu'une échappée n'allait pas aller au bout de cette étape. Ce qui n'a pas refroidi Pierre Rolland, qui a placé un démarrage avec un certain Christopher Juul Jensen avant de voir Pierre Latour et Kenny Elissonde faire de même. Dans le même temps, Mark Cavendish s'est mis en « mode gruppetto » pour atteindre l'arrivée dans les délais et apercevoir dès à présent l'Arc de Triomphe à Paris. Aux avant-postes, les manœuvres se sont poursuivies avec Valentin Madouas qui a précédé de peu le démarrage de son leader David Gaudu pour revenir sur le trio Rolland-Elissonde-Latour, situé à une minute de Julian Alaphilippe et Matej Mohoric. Passé à l'attaque avec notamment Nairo Quintana et Miguel Angel Lopez, David Gaudu a reçu le soutien de son coéquipier.


Gaudu a tout donné, sans succès

Il a ensuite vu les Colombiens baisser pavillon et de faire la jonction avec le trio franco-français. Mais les écarts sont restés infimes entre les différents groupes dans les pentes terribles du Tourmalet. C'est alors que la course a changé de physionomie dans le peloton avec l'équipe Ineos Grenadiers qui s'est décidée à imposer un rythme soutenu. A six kilomètres du sommet, Julian Alaphilippe a dû remiser ses ambitions de victoire d'étape après avoir vu le groupe formé autour de David Gaudu faire la jonction. Une tête de course qui a alors très vite explosé avec les seuls Pierre Latour et David Gaudu qui ont atteint en premier le sommet du Col du Tourmalet. Juste derrière, la lutte pour le maillot à pois a repris de plus belle avec Wout Poels et Michael Woods qui ont accéléré, le Néerlandais reprenant deux points au Canadien. Une montée qui a également vu les espoirs de podium de Rigoberto Uran prendre fin. Lâché à 38 kilomètres de l'arrivée, le Colombien a concédé près de neuf minutes et recule au dixième rang du général. La descente vers Luz-Saint-Sauveur a vu David Gaudu s'isoler, Pierre Latour étant bien moins à l'aise dans un tel exercice alors que le groupe maillot jaune a très vite repris tous les coureurs intercalés derrière le leader de l'équipe Groupama-FDJ. Toujours en tête de la course dans les premières pentes de Luz Ardiden, David Gaudu n'a toutefois pas fait long feu. A neuf kilomètres du sommet, le groupe maillot jaune mené par l'équipe Ineos Grenadiers l'a aborbé. Un temps lâché avec Michael Woods, Wout Poels a su faire la jonction mais le coureur de l'équipe Bahrain Victorious a rapidement compris qu'il lui serait difficile de défendre son maillot à pois face à la menace Tadej Pogacar.


Pogacar, le cannibale

A l'orée des cinq derniers kilomètres, le Slovène a placé Rafal Majka en tête de course pour hausser l'allure et provoquer un écrémage dans le groupe, avec Alexey Lutsenko, Wout Van Aert ou encore David Gaudu, élu combatif du jour, qui en ont fait les frais. L'accélération du Polonais a préparé le terrain pour son leader qui a dévoilé ses intentions à trois kilomètres de l'arrivée. Un premier démarrage auquel seuls Sepp Kuss, Jonas Vingegaard, Jonathan Castroviejo et Richard Carapaz ont pu résister. Le coureur espagnol de l'équipe Ineos Grenadiers a toutefois du se garer alors que l'Américain de la formation Jumbo-Visma a géré le tempo pour son leader. Dan Martin a tenté de faire la jonction quand, dans le même temps, Enric Mas s'est battu pour résister avant d'attaquer à la flamme rouge pour espérer aller chercher la victoire d'étape. Mais un coureur était décidé à contrecarrer ses plans, un certain Tadej Pogacar. Le porteur du maillot jaune a fait la jonction puis répondu à un deuxième démarrage de l'Espagnol à 700 mètres de la ligne pour le déposer et aller chercher une deuxième victoire d'étape en deux jours, la troisième depuis le départ du Tour de France. Jonas Vingegaard prend une nouvelle fois la deuxième place devant Richard Carapaz et pousse son avantage sur l'Equatorien à six secondes au général quand Ben O'Connor, huitième de l'étape, profite de la défaillance de Rigoberto Uran pour remonter au quatrième rang. Au courage, Guillaume Martin n'a concédé que 45 secondes au maillot jaune et s'installe à la huitième place du général. Maintenant que les Pyrénées sont derrière lui et avec près de six minutes d'avance, Tadej Pogacar n'aura plus qu'à gérer le contre-la-montre du Bordelais pour aller chercher un deuxième titre sur les Champs-Elysées.



CYCLISME - UCI WORLD TOUR / TOUR DE FRANCE 2021
18eme étape - Pau-Luz Ardiden (129,7km) - Jeudi 15 juillet 2021
1- Tadej Pogacar (SLO/UAE Team Emirates) en 3h33'45''
2- Jonas Vingegaard (DAN/Jumbo-Visma) à 2''
3- Richard Carapaz (EQU/Ineos Grenadiers) à 2''
4- Enric Mas (ESP/Movistar) à 13''
5- Dan Martin (IRL/Israel Start-Up Nation) à 24''
6- Sepp Kuss (USA/Jumbo-Visma) à 30''
7- Sergio Higuita (COL/EF Education-Nippo) à 33''
8- Ben O'Connor (AUS/AG2R-Citroën) à 34''
9- Wilco Kelderman (PBS/Bora-Hansgrohe) à 34''
10- Alejandro Valverde (ESP/Movistar) à 40''
...
12- Guillaume Martin (FRA/Cofidis) à 45''
...

Classement général après 18 étapes (sur 21)
1- Tadej Pogacar (SLO/UAE Team Emirates) en 75h00'02''
2- Jonas Vingegaard (DAN/Jumbo-Visma) à 5'45''
3- Richard Carapaz (EQU/Ineos Grenadiers) à 5'51''
4- Ben O'Connor (AUS/AG2R-Citroën) à 8'18''
5- Wilco Kelderman (PBS/Bora-Hansgrohe) à 8'50''
6- Enric Mas (ESP/Movistar) à 10'11''
7- Alexey Lutsenko (KAZ/Astana-Premier Tech) à 11'22''
8- Guillaume Martin (FRA/Cofidis) à 12'46''
9- Pello Bilbao (ESP/Bahrain Victorious) à 13'48''
10- Rigoberto Uran (COL/EF Education-Nippo) à 16'25''
...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.