17eme étape : Le Col du Portet sourit à Pogacar

17eme étape : Le Col du Portet sourit à Pogacar©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le mercredi 14 juillet 2021 à 17h25

A l'issue d'une 17eme étape qui semble avoir dessiné le podium du classement général, Tadej Pogacar est allé chercher une deuxième victoire d'étape sur le Tour 2021 devant Jonas Vingegaard et Richard Carapaz.



Tadej Pogacar ne veut rien laisser à ses rivaux ! Alors que les terribles pentes du Col du Portet, sur les hauteurs de Saint-Lary-Soulan, ont permis de dessiner encore plus précisément la hiérarchie de ce 108eme Tour de France, le porteur du maillot jaune a démontré qu'il était bien le plus fort et se rapproche un peu plus d'une deuxième victoire finale sur les Champs-Elysées. Mais, bien avant cette explication entre cadors, les coureurs français ont fait honneur à la Fête Nationale. Dès le kilomètre zéro, un trio composé de Julien Bernard, Valentin Madouas et Pierre Rolland a tenté de fausser compagnie à un peloton contrôlé par les Deceuninck-Quick Step, avides de filtrer les candidats à l'échappée pour éviter de laisser partir un rival de Mark Cavendish dans la course au maillot vert. Une première tentative qui s'est avérée vaine mais qui a ouvert la voie pour le bon coup de cette 17eme étape, lancé après une vingtaine de kilomètres par Anthony Perez. Le coureur de l'équipe Cofidis, qui vient de prolonger son contrat, a emmené avec lui Dorian Godon, Danny Van Poppel et Lukas Pöstlberger. Un quatuor qui a reçu l'aval du peloton puis qui a vu Anthony Turgis et Maxime Chevalier faire la jonction après une dizaine de kilomètres de chasse. Une opportunité que Julien Bernard n'a pas su saisir, contraint de couper son effort après une bonne vingtaine de kilomètres de « chasse-patate ». Sous l'impulsion de Vegard Stake Laengen, l'équipe UAE Team Emirates a laissé une latitude de huit minutes à l'échappée à l'approche des trois cols pyrénéens au programme de cette étape.

Les coureurs français au panache

Le sprint intermédiaire situé à Bagnères-de-Luchon, à quelques encablures des premières pentes du Col de Peyresourde, a permis à Danny Van Poppel d'aller chercher les points et la prime. Près de neuf minutes plus tard, la lutte pour le maillot vert a repris de plus belle avec Michael Matthews qui a pris la 7eme place devant Mark Cavendish, Michael Morkov et Sonny Colbrelli. Un résultat qui permet au leader du classement par points de faire mieux que limiter les dégâts. Toutefois, après le maillot vert, c'est le maillot à pois qui a occupé le devant de la scène. En effet, au pied de Peyresourde, Elie Gesbert a placé un démarrage pour son leader Nairo Quintana mais Wout Poels, très vigilant, n'a pas laissé le Colombien prendre ses distances. Un trio qui a ensuite vu Pierre Latour se dresser sur ses pédales pour faire la jonction. Mais cette tentative de l'équipe Arkéa-Samsic s'est avérée vaine quand le coureur de l'équipe TotalEnergies s'est isolé et que le trio Gesbert-Quintana-Poels a été avalé par ce qu'il restait du peloton. Les points au sommet de la première difficulté du jour, Anthony Turgis ne les a pas laissé filer avant que le groupe de tête commence à se déliter. Après Maxime Chevalier dans la descente de Peyresourde, ce sont Lukas Pöstlberger et Danny Van Poppel qui ont cédé au pied du Col de Val Louron-Azet, laissant un trio bleu-blanc-rouge en tête de la course, un scenario a priori parfait pour un 14 juillet... mais c'était sans compter sur la boulimie de l'équipe UAE Team Emirates.


Pogacar a lancé les hostilités

En tête de course, Antony Perez a démarré à 5500 mètres du sommet pour ensuite faire le plein de points quand, derrière, Pierre Latour a une nouvelle fois tenté de sortir du groupe maillot jaune, sans plus de réussite. Néanmoins, la descente technique menant vers Saint-Lary-Soulan a offert l'occasion à Dorian Godon de faire la jonction avec Anthony Perez avant le début de la montée finale du Col de Portet, que le duo a abordé avec une marge de seulement quatre minutes sur les hommes de Tadej Pogacar. Tant l'un que l'autre a testé l'autre en attaquant mais c'est le coureur de l'équipe Cofidis qui a pu s'isoler une nouvelle fois aux avant-postes avec treize kilomètres encore à parcourir. Mais, alors que Julian Alaphilippe, Nairo Quintana ou encore Wout Van Aert ont vite été distancés, le tempo infernal imposé par Brandon McNulty puis Rafal Majka a fait fondre l'avance du coureur français tout en faisant également craquer Guillaume Martin, qui reste toutefois dans le Top 10 du classement général malgré une perte de quasiment quatre minutes, Enric Mas, Alejandro Valverde ou encore Miguel Angel Lopez. C'est finalement à huit kilomètres du sommet que Tadej Pogacar a lancé les grandes manœuvres et mis fin à l'aventure d'Anthony Perez. Alors que Rafal Majka s'est écarté à la sortie du replat d'Espiaube, le porteur du maillot jaune a fait le vide autour de lui avec les seuls Jonas Vingegaard et Richard Carapaz qui ont pu suivre son allure. Rigoberto Uran a tenté de résister avant d'être distancé puis de profiter de l'appui de Sergio Higuita pour limiter la perte de temps.


Bluff perdant pour Carapaz, Pogacar impitoyable

Devant, Tadej Pogacar a pris le pari de ne pas assurer seul le tempo et a demandé à Jonas Vingegaard et Richard Carapaz d'assurer des relais. Si le Danois de l'équipe Jumbo-Visma s'est prêté au jeu, ça n'a pas été le cas de l'Equatorien. Le coureur de la formation Ineos Grenadiers a présenté un rictus de souffrance et n'a pas passé le moindre relais, se contentant de suivre. Derrière, un regroupement s'est effectué avec Ben O'Connor, David Gaudu et Wilco Kelderman. Mais, à un peu plus de cinq kilomètres du but, le leader de l'équipe Groupama-FDJ a creusé un petit écart qu'il a su maintenir jusqu'au sommet pour prendre la quatrième place de cette étape malgré le travail énorme de Sergio Higuita pour son compatriote et coéquipier Rigoberto Uran. Devant, Tadej Pogacar n'a pas hésité à tester ses deux rivaux avec plusieurs démarrages qui n'ont rien donné. A 1400 mètres de la ligne, Richard Carapaz a dévoilé son jeu et placé un démarrage qui a mis en difficulté Jonas Vingegaard mais pas Tadej Pogacar. Le Slovène a suivi alors que le Danois a mis un kilomètre pour amortir le choc. Mais le porteur du maillot jaune était décidément le plus fort sur les pentes terribles du Col du Portet et s'est assuré la victoire avec un sprint lancé à 100 mètres de la ligne. A l'orgueil, Jonas Vingegaard a devancé Richard Carapaz et, au jeu des bonifications, passe d'une à quatre secondes d'avance sur l'Equatorien dans la lutte pour la deuxième place. Désormais à près de deux minutes de la deuxième place, Rigoberto Uran a beaucoup perdu quand David Gaudu a légèrement réduit l'écart sur Pello Bilbao en vue de la dixième place du général. Une étape qui sera sans doute décisive pour le classement général, même si l'enchaînement Tourmalet et Luz-Ardiden pourrait encore faire des dégâts ce jeudi.



CYCLISME - UCI WORLD TOUR / TOUR DE FRANCE 2021
17eme étape - Muret-Saint-Lary Soulan Col du Portet (178,4km) - Mercredi 14 juillet 2021
1- Tadej Pogacar (SLO/UAE Team Emirates) en 5h03'31''
2- Jonas Vingegaard (DAN/Jumbo-Visma) à 3''
3- Richard Carapaz (EQU/Ineos Grenadiers) à 4''
4- David Gaudu (FRA/Groupama-FDJ) à 1'19''
5- Ben O'Connor (AUS/AG2R-Citroën) à 1'26''
6- Wilco Kelderman (PBS/Bora-Hansgrohe) à 1'40''
7- Pello Bilbao (ESP/Bahrain Victorious) à 1'44''
8- Sergio Higuita (COL/EF Education-Nippo) à 1'49''
9- Rigoberto Uran (COL/EF Education-Nippo) à 1'49''
10- Dylan Teuns (BEL/Bahrain Victorious) à 1'49''
...

Classement général après 17 étapes (sur 21)
1- Tadej Pogacar (SLO/UAE Team Emirates) en 71h26'27''
2- Jonas Vingegaard (DAN/Jumbo-Visma) à 5'39''
3- Richard Carapaz (EQU/Ineos Grenadiers) à 5'43''
4- Rigoberto Uran (COL/EF Education-Nippo) à 7'17''
5- Ben O'Connor (AUS/AG2R-Citroën) à 7'34''
6- Wilco Kelderman (PBS/Bora-Hansgrohe) à 8'06''
7- Enric Mas (ESP/Movistar) à 9'48''
8- Alexey Lutsenko (KAZ/Astana-Premier Tech) à 10'04''
9- Guillaume Martin (FRA/Cofidis) à 11'51''
10- Pello Bilbao (ESP/Bahrain Victorious) à 12'53''
...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.