Tour d'Italie : Le directeur du Giro favorable à une gestion moins rude du coronavirus

Tour d'Italie : Le directeur du Giro favorable à une gestion moins rude du coronavirus©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le vendredi 11 septembre 2020 à 19h50

Alors qu'une équipe sera exclue du Tour de France pour deux membres positifs au coronavirus, le directeur du Tour d'Italie n'est pas sur la même longueur d'onde.



Le Tour de France sert de laboratoire. En effet, alors que les compétitions cyclistes ont repris au début du mois d'août, la Grande Boucle est la première épreuve longue de trois semaines qui applique un protocole sanitaire strict. Même si les compteurs vont être remis à zéro pour la deuxième journée de repos, toute équipe comptant plus de deux cas de coronavirus en son sein sera immédiatement exclue du Tour de France. Programmé du 3 au 25 octobre prochain, le Tour d'Italie pourrait suivre cette tendance... mais ce n'est pas du tout ce que souhaite son patron Mauro Vegni. « Ce n'est pas quelque chose avec lequel je suis d'accord, a confié le patron du Giro dans un entretien accordé à La Gazzetta dello Sport. Puisque le règlement dit que l'organisateur peut, mais ne doit pas le faire, je ne l'appliquerai pas. »

« Pas correct et respectueux » d'écarter une équipe selon Vegni

En effet, le protocole sanitaire voulu par l'Union Cycliste Internationale, qui n'a pas pu être amendé sur le Tour de France en raison du veto émis par les autorités sanitaires françaises, n'est pas une obligation qui s'applique aux organisateurs mais un ensemble de préconisations. Toutefois, Mauro Vegni ne prend pas la menace du coronavirus à la légère, refusant simplement d'écarter une équipe pour cette raison. « Je testerai, je vérifierai, mais je ne renverrai pas l'équipe à la maison. Cela ne me semble pas correct et respectueux envers ceux qui n'ont rien à cacher dans une telle situation, assure le directeur du Tour d'Italie. Ceux dont le test est positif ne sont pas des bandits. Je ne vais pas invalider le travail d'une équipe qui se prépare depuis un an à un grand événement, pour ce qui peut être une question de malchance. » Une position qui diffère nettement de celle mise en avant par Christian Prudhomme sur le Tour de France.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.