Tour d'Italie 2022 : Van der Poel ressent " beaucoup de joie "

Tour d'Italie 2022 : Van der Poel ressent " beaucoup de joie "©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le samedi 07 mai 2022 à 08h56

La première étape du Tour d'Italie a vu la victoire au sprint de Mathieu van der Poel. Le coup parfait pour entamer le premier grand Tour de la saison.



Attendu au tournant, Mathieu van der Poel a refait le coup. Comme au Tour de France l'an passé, le Néerlandais s'est illustré lors du premier week-end en remportant la première étape du Tour d'Italie, disputée vendredi sur 195 kilomètres entre Budapest et Visegard. Dans la dernière ligne droite, le coureur d'Alpecin-Fenix a mis le turbo pour s'adjuger le sprint final devant Biniam Girmay et Pello Bilbao. De quoi endosser le premier maillot rose de leader.

Le Batave a décroché sa première tunique de taulier du Giro en réglant tous ses concurrents de manière presque parfaite au vu des images. Enfin, pas vraiment, selon lui... « Non, ce n'était pas parfait, a concédé van der Poel, vainqueur de A travers la Flandre en mars, après son succès devant les journalistes en conférence de presse. Si je devais le refaire, je me positionnerais un peu mieux : là, ce n'était vraiment pas l'idéal, j'ai dû beaucoup frotter et remonter pas mal de coureurs pour me replacer à l'approche du sommet. Ce qui m'a sauvé, c'est d'être resté calme jusqu'au bout et d'avoir lancé mon sprint dans le bon timing. »

« Dès que j'ai vu le profil de cette étape il y a quelques mois, j'ai compris que c'était une opportunité unique de porter le maillot rose »


Son célèbre grand-père, Raymond Poulidor, n'avait pu se parer de rose puisqu'il n'avait jamais pris part au Giro. Mathieu van der Poel a, lui, réussi un coup de maître dès le premier jour. Le Néerlandais se sentait bien et sa décontraction a porté ses fruits. « L'an passé, avant le début du Tour, je me sentais très nerveux et je n'avais pas de super jambes : ce matin (vendredi), j'étais beaucoup plus décontracté. Dès que j'ai vu le profil de cette étape il y a quelques mois, j'ai compris que c'était une opportunité unique de porter le maillot rose et j'ai demandé à participer au Giro, a expliqué VDP. Ma victoire sur le Tour avait suscité plus d'émotions avec mon histoire familiale, mais je ressens quand même beaucoup de joie car tout le monde m'attendait ici et j'ai répondu présent. »

Van der Poel tentera samedi de conserver sa belle tunique à l'occasion d'un contre-la-montre de 9,2 kilomètres dans les rues de Budapest, mais quoiqu'il arrive, le représentant des Pays-Bas a déjà réussi son Giro. « Pendant l'étape, Tom Dumoulin m'a dit : "Si tu prends le maillot rose aujourd'hui, je le prends demain", a révélé VDP au sujet de son compatriote, grand spécialiste du chrono. J'ai fait mon boulot. À lui de faire le sien. » Budapest est prêt à s'enflammer pour cette 2eme étape avant que la course ne prenne la direction de l'Italie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.