Giro : Le (nouveau) profil de la 19eme étape

Giro : Le (nouveau) profil de la 19eme étape©Media365

Mathieu WARNIER, publié le vendredi 23 octobre 2020 à 11h45

Découvrez le profil de la 19eme étape du Giro, qui verra finalement les coureurs parcourir uniquement 150 kilomètres, avec un départ qui sera donné près de Milan et non à Morbegno.

Un peu de calme avant une dernière tempête. Après avoir passé deux journées en haute montagne, le peloton du Giro va avoir droit à une journée qui pourrait être de repos. En effet, point de montagne, d'ascension ou de difficultés sur le parcours initialement tracé entre Morbegno et Asti pour l'étape la plus longue de cette 103eme édition du Tour d'Italie. Un parcours que les organisateurs avaient dû remodeler au tout dernier moment et le rendre encore plus long. En effet, à la suite de l'effondrement d'un pont à hauteur du kilomètre 80 du parcours initial, il a fallu rajouter cinq kilomètres afin de contourner cette difficulté. A l'origine, cette 19eme étape aurait dû débuter par un long passage le long du lac de Côme avant de rallier la ville du même nom, habituelle arrivée du Tour de Lombardie, et le peloton se rapprocher de Milan en passant entre la capitale lombarde et Novara à deux jours de l'arrivée finale.


La cinquième pour Démare ?

Finalement, devant la menace du peloton de faire grève si l'organisation maintenait et l'horaire très matinal pour une troisième semaine de course et la longueur de cette étape aux allures de marathon, l'étape a été raccourcie de 108 km vendredi matin à quelques heures du départ initialement prévu, et les cent premiers kilomètres de l'étape, c'est finalement en bus que les coureurs les effectueront. Plus que jamais, un sprint massif semble donc une issue assez probable pour le plus grand plaisir d'Arnaud Démare, déjà vainqueur de quatre étapes dans ce Tour d'Italie.


L'arrivée sera totalement plate mais marquée par cinq rétrécissements de chaussée et deux virages dangereux dans les trois derniers kilomètres qui demanderont aux équipes de sprinteurs un maximum de vigilance pour placer au mieux leur leader. S'il a su conserver assez de forces, le TGV picard de l'équipe Groupama-FDJ pourrait donc de signer un cinquième succès d'étape sur les routes italiennes et enterrer définitivement les derniers espoirs de son rival numéro 1 Peter Sagan de lui ôter le maillot cyclamen de meilleur sprinteur dimanche soir à Sestrières, pour l'arrivée finale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.