Giro : Egan Bernal, un baptême réussi

Giro : Egan Bernal, un baptême réussi©Panoramic, Media365
A lire aussi

Nicolas Kohlhuber, Media365 : publié le dimanche 30 mai 2021 à 21h07

Pour sa première participation au Giro, Egan Bernal a impressionné. Quasiment infaillible, le Colombien d'Ineos-Grenadier a remporté un Tour d'Italie qu'il a largement dominé.



Après avoir ramené le maillot jaune à Paris, Egan Bernal a conservé le maillot rose jusqu'à Milan. Ce dimanche, le Colombien a remporté le Giro. En remportant son deuxième grand tour, il a franchi un cap. Et pas seulement parce qu'il fait partie de ceux qui ont remporté deux courses de trois semaines différentes. Bien aidé par son équipe, le coureur d'Ineos-Grenadier a été cette fois d'une maîtrise remarquable. A seulement 24 ans, il a survolé les débats. Vainqueur de deux étapes, il a pris les commandes du classement général dès la première étape de haute-montagne. A Campo Felice, Egan Bernal a assommé la concurrence en s'imposant devant Giulio Ciccone et Aleksandr Vlasov mais surtout en récupérant le maillot rose avec dix secondes d'avance sur Remco Evenepoel. Ce statut de leader, plus personne n'a été en mesure de lui prendre jusqu'à l'arrivée en Lombardie. Toujours placé, il a parfaitement géré son avance et s'est même offert une deuxième victoire à Cortina D'Ampezzo. En tout, le Colombien a paradé tout de rose vêtu pendant 13 jours.


Si son avance ne dépasse pas la minute 30 au moment de faire les comptes, Egan Bernal n'a en réalité jamais été réellement inquiété. Il n'y a que lors de la 17eme étape que le cycliste de 24 ans a perdu du temps sur Simon Yates. Mais à ce moment-là du Giro, sa maîtrise était telle que c'était plus un accro qu'un accident de parcours. Et c'est en ça que son succès en Italie est différent de son triomphe sur le tour de France 2019. Leader de son équipe, il a cette fois eu un statut de favori à assumer et il l'a fait à la perfection. Le natif de Bogota a rapidement montré les muscles et a su rester costaud jusqu'au bout, un scénario bien différent de son sacre français où ce n'est qu'à l'issue de la 19eme étape qu'il a pris la tête du classement général. Qu'importe, en France comme en Italie, le jeune cycliste s'est offert un doublé en ramenant le maillot blanc de meilleur jeune jusqu'à l'arrivée. Un classement qu'il a dominé sans trembler dans les deux cas.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.