Bardet : "C'est bon signe"

Bardet : "C'est bon signe"©Panoramic, Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le samedi 07 mai 2022 à 21h47

La performance de Romain Bardet, samedi sur la deuxième étape du Tour d'Italie, a satisfait l'intéressé. Le contre-la-montre ardu de Budapest, en effet, a livré de très bons enseignements au Français, qui a analysé sa journée.



Romain Bardet estime avoir bien limité la casse lors du contre-la-montre de samedi à Budapest, où continue de se tenir le début du Tour d'Italie. Meilleur coureur français au classement général, quatorzième à 35 secondes de Mathieu van der Poel, il n'a concédé que 24 secondes au Néerlandais lors de cette journée dans les rues de la capitale hongroise : "C'est un bon temps. Surtout que je pensais en faire un mauvais, je n'y étais pas au départ, j'étais presque en retard... Je perdais beaucoup de temps sur les premiers virages, je n'étais pas du tout à l'aise et un peu déconcentré." Vu comme ça, c'est effectivement et d'autant plus une bonne opération que d'avoir pu s'en sortir ainsi, en ne laissant aucun rival direct s'échapper.

Bardet dresse même un bilan tout à fait positif au vu de ses sensations : "Je sentais que j'avais de la puissance quand il fallait appuyer sur le plat, c'est bon signe. C'est difficile à dire vu qu'on n'a pas encore fait grand-chose, mais c'est bien... Et vu que j'étais en forme il y a quinze jours, il n'y a pas de raison que ça disparaisse." Il y a deux semaines, Bardet était engagé sur Liège-Bastogne-Liège et s'était bien sûr démarqué pour avoir porté secours à Julian Alaphilippe, en perdition dans le fossé après sa terrible chute. Comme tous ses camarades engagés sur les routes du Giro, il terminera dimanche le triptyque hongrois (comme le Tour de France le fera dans deux mois au Danemark) avant de basculer mardi sur les pentes de l'Etna pour la grande arrivée en Italie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.